article

Informations très inquiétantes dans le dossier Max Pacioretty!

Très mauvais signe pour le Canadien!

Partager sur Facebook

Plusieurs partisans du Canadien espéraient que Marc Bergevin soit en mesure d'échanger Max Pacioretty lundi lors de la date limite des échanges et ainsi mettre la main sur un gros retour, compte tenu du marché en place.

Pacioretty, qui a une autre saison à écouler à son contrat l'an prochain, était fort probablement au maximum de sa valeur il y a deux jours puisque l'équipe qui en faisait son acquisition l'aurait eu pour deux participations aux séries et non simplement en tant que joueur de location. Ainsi il aurait été plus facile de justifier un prix plus élevé pour ses services.

Malheureusement pour le DG du Canadien, la demande pour Pacioretty et surtout les offres proposées n'étaient tout simplement pas à la hauteur. Si bien que selon ce que rapporte le journaliste et insider Darren Dreger de TSN, le Canadien n'est même pas passé proche d'échanger son capitaine.

Ce manque d'intérêt à travers la ligue a de quoi inquiéter puisque plus le temps avancera, plus la valeur de l'attaquant risque de diminuer. Si l'on ajoute son jeu désintéressé depuis déjà quelques semaines et son manque d'ardeur au travail, il n'aide aucunement à faire augmenter son prix, lui qui connait une saison horrible.

Chose certaine, la direction du Canadien n'aurait pas l'intention de commencer la prochaine saison avec Pacioretty dans sa formation, mais si aucune offre n'est encore une fois à la hauteur cet été, seront-ils obligé de le garder malgré eux? 

MARC BERGEVIN A RÉUSSI UN BON COUP!

Lors de la date limite des transactions, le Canadien a très peu bougé, ayant déjà échangé le vétéran Tomas Plekanec aux Maple Leafs de Toronto la veille. Lundi, Marc Bergevin s'est contenté de liquider le défenseur Joe Morrow et l'envoyer aux Jets de Winnipeg en retour d'un choix de 4e ronde, ajoutant un choix de plus à sa banque qu'il tentait de regarnir.

Puis, il a utilisé un choix de 5e ronde pour mettre la main sur le défenseur Mike Reilly du Wild du Minnesota et cette acquisition pourrait bien rapporter gros. 

Non, Reilly ne gagnera jamais le trophée Norris, remis au meilleur défenseur de la ligue et il ne sera jamais le remplaçant de PK Subban, mais il pourrait très bien devenir un excellent défenseur régulier #4 ou #5 à court terme dans la brigade défensive du Canadien. Âgé de 24 ans seulement, Reilly avait connu une excellente carrière universitaire, récoltant pas moins de 42 points en seulement 39 matchs à sa dernière année. Il a ensuite boudé les Blue Jackets de Columbus qui l'avaient repêché pour plutôt signer un contrat avec le Wild à titre de joueur autonome sans compensation.

Possédant un excellent coup de patin et un flair offensif évident, Reilly pourrait potentiellement évoluer sur l'avantage numérique du Canadien et donner un précieux coup de main à l'équipe pour les années à venir s'il parvient à améliorer son jeu défensif. Comme les défenseurs atteignent rarement leur plein potentiel avant l'âge de 25 ou 26 ans, il s'agit là d'un excellent pari de Bergevin qui pourrait lui rapporter gros, un peu comme quand il avait réclamé Paul Byron, un illustre inconnu des Flames à ce moment-là, au ballotage. On connaît tous la suite. Reste maintenant à lui donner une occasion de se prouver.

Nous devrons faire confiance à son flair pour la suite mais chose certaine, Reilly est assurément un meilleur défenseur que Morrow et le DG du Canadien a réussi à l'obtenir pour moins cher que le prix qu'il a reçu pour ce dernier.

À LIRE ÉGALEMENT