Bloqueur de pub détecté

C’est grâce aux publicités que nous pouvons vous offrir le contenu que vous aimez tout à fait gratuitement. Pour continuer à voir le contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités SVP.

Voici pourquoi les Blackhawks ne peuvent pas révéler les détails de l'incident Corey Perry

Voyez les détails!

Marco Normandin

Il y a plus d'une semaine déjà que la saga entre Corey Perry et les Blackhawks dure.

Après qu'aucune des 31 autres formations de la LNH n'ait voulu réclamer le vétéran attaquant au ballotage, la direction de l'équipe a officialisé la résiliation de son contrat. Aujourd'hui, il n'est officiellement plus membre des Blackhawks de Chicago, à peine quelques mois après avoir signé un contrat de 4 millions de dollars avec l'équipe.

Le principal intéressé a d'ailleurs publié hier une lettre d'excuses pour se faire pardonner de ses comportements déplacés et annoncer qu'il avait demandé de l'aide pour régler son problème de consommation d'alcool.

Comme les détails derrière ce qui a poussé l'organisation à le renvoyer sont toujours secrets, il ne fallait pas se surprendre que certains inventent toutes sortes de rumeurs pour combler le vide. Malheureusement, la plus folle d'entre elles, celle qui avance qu'il aurait eu une aventure avec la maman de son jeune coéquipier Connor Bedard, a marqué l'imaginaire de bien des gens et s'est propagée tel un tsunami sur les réseaux sociaux.

Au point où, même après que le DG des Hawks ainsi que plusieurs personnes bien au fait de la situation aient confirmé que la situation n'avait absolument rien à voir avec ça, les gens continuent d'y croire et de la propager.

L'excellent journaliste Martin Leclerc de Radio-Canada Sports remet d'ailleurs les pendules à l'heure dans son excellente chronique où il explique qu'il faut être un peu simple d'esprit pour réellement croire qu'une telle histoire serait suffisante pour pousser une organisation professionnelle à résilier un contrat de plusieurs millions de dollars de la sorte et entacher la réputation d'un athlète qui se dirigeait tout droit vers le Temple de la Renommée.

"Soyons sérieux deux secondes.

Y a-t-il vraiment quelqu’un, en 2023, qui croit qu’une organisation de sport professionnel puisse mettre fin au contrat d’un athlète (une entente de quatre millions, de surcroît) et ruiner à jamais sa réputation en lui reprochant d’avoir eu une relation consensuelle avec une adulte?

Dans quel monde imaginaire faut-il vivre pour croire que l’athlète en question rentrerait chez lui sans protester? Ou que l’Association des joueurs ou l’agent de l’athlète ne contesteraient pas dans la minute suivante une telle invasion de la vie privée ou une telle attaque aux libertés fondamentales de notre société?"

- Martin Leclerc

Voilà qui a le mérite d'être clair.

De plus, le journaliste explique aux gens qui reprochent aux Blackhawks de "cacher la vérité" et ne pas révéler ce qui s'est réellement passé pourquoi ce serait absolument irresponsable de révéler ces informations de leur part.

Rappelons-nous qu'une victime, qui est employé(e) de l'organisation, est impliquée dans cette affaire et doit être protégée.

"Beaucoup de gens reprochent aux Blackhawks leur manque de transparence dans cette histoire. Le hic, c’est qu’il y a quelqu’un qui a été victime du comportement inacceptable de Perry. Et qu’en tant qu’employeur, Kyle Davidson a la responsabilité de protéger l’anonymat de cette victime, et ce, même au sein de son organisation.

Si des allégations du même genre survenaient au sein d’un cabinet d’avocats, d’une usine ou de n’importe quel autre milieu de travail, aucun employeur digne de ce nom ne divulguerait l’existence d’une enquête avant qu’elle soit complétée, ni les noms des personnes impliquées. Ce serait carrément irresponsable."

- Martin Leclerc

Rappelons d'ailleurs qu'un avocat s'est prononcé sur la question et assure qu'il s'agit clairement d'un incident très sérieux pour pousser une organisation à prendre une décision aussi radicale.

On se rappellera aussi que c'est un Kyle Davidson ébranlé et au bord des larmes qui s'est présenté en point de presse cette semaine pour répondre, du mieux qu'il pouvait, aux nombreuses questions des journalistes.

Voilà pourquoi ce ne sera certainement pas les Blackhawks de Chicago qui révèlerons quelconque information précise que ce soit dans cette affaire, question de protéger la victime.

Restez dans le jeu avec les dernières nouvelles, analyses et exclusivités de l'univers du hockey!
Restez dans le jeu avec les dernières nouvelles, analyses et exclusivités de l'univers du hockey!