Une technicalité importante empêche le Canadien de se faire voler Alexander Romanov

Excellente nouvelle!

Marco Normandin

Après le fiasco de l'été dernier où le Canadien s'est fait voler l'un de ses meilleurs espoirs en Jesperi Kotkaniemi en raison d'une offre hostile impossible à égaler de la part des Hurricanes de la Caroline, la direction de l'équipe n'aura pas à s'inquiéter de subir à nouveau le même sort avec le jeune défenseur Alexander Romanov.

Tel que le souligne le journaliste Marco D'Amico de Montreal Hockey Now, une technicalité importante du règlement de la LNH protège le Canadien cette fois-ci.

Âgé de 22 ans, Romanov deviendra agent libre avec restriction cet été après seulement deux saisons dans la LNH, lui qui avait pourtant signé un contrat d'entrée de trois ans.

On se souviendra que le DG de l'époque, Marc Bergevin, avait accepté de signer le jeune défenseur lors de la saison 2019-20 pour lui permettre de brûler une année de contrat et obtenir plus rapidement le statut d'agent libre.

Par contre, pour être éligible à recevoir une offre hostile d'une équipe adverse, il aurait fallu que Romanov ait disputé au moins 10 matchs lors de cette saison. Comme il n'a pas joué avec l'équipe tout en brûlant son année de contrat, ceci protège donc le CH de le perdre aux mains d'une autre équipe qui aurait voulu le voler comme les Hurricanes l'ont fait avec KK. Il n'est pas non plus admissible à l'arbitrage salarial selon la convention collective de la LNH.

C'est donc dire que le DG Kent Hughes aura beaucoup moins de pression pour négocier le prochain contrat du jeune défenseur.