Une stratégie particulière pour attirer Artemi Panarin à Montréal?!

Ça passe ou ça casse?

Publié le par Marco Normandin dans Canadiens
Partager sur Facebook
224 224 Partages

La saison morte s'annonce excitante à Montréal alors que le Canadien, malgré une amélioration fulgurante par rapport à l'année précédente, a raté les série par un cheveux la saison dernière. Voyant les résultats en séries jusqu'à présent et surtout la parité qui fait maintenant loi à travers la ligue, Marc Bergevin sera tenté de considérablement améliorer son équipe pour s'assurer une place en séries l'an prochain.

Une fois le ticket en main pour la grande danse du printemps, on le voit cette année, littéralement tout peut arriver.

Certains très gros noms seront disponibles sur le marché et plusieurs équipes se les arracheront. On n'a qu'à penser aux attaquants Artemi Panarin et Matt Duchene des Blue Jackets de Columbus qui, à moins d'un revirement de situation, seront libres comme l'air en juillet prochain. On peut penser aussi à la limite au défenseur Jake Gardiner des Maple Leafs de Toronto qui sera fort probablement la seule vraie option offensive sur le marché des agents libres pour potentiellement améliorer la brigade défensive de l'équipe pour l'an prochain.

Mais rien ne dit que Montréal figurera au sommet de la liste de ni l'un ni l'autre de ces joueurs. Le DG du CH pourrait donc devoir se démarquer et l'espace salariale sous le plafond qu'il a accumulé au cours des deux dernières années en ne donnant pas de contrats à long terme comme des bonbons pourrait très bien lui servir cet été.

Le journaliste Olivier Bouchard de The Athletic suggère d'ailleurs une façon de faire qui pourrait aider le Canadien à se démarquer, soit de surpayer l'un de ces joueurs mais pour une seule année seulement. Donnant Panarin en exemple, si ce dernier ne reçoit que des offres à 9 millions dans le derby, le CH pourrait lui donner l'opportunité de toucher quelques millions de plus l'an prochain avant de tester à nouveau le marché en espérant faire monter sa valeur:

"Le Canadien est dans une position idéale pour payer plus, voire même trop cher pour parapher des ententes à très court terme. Les joueurs que j’ai ciblés ici me semblent tous susceptibles d’être intéressés par ce genre d’entente. Si Panarin ne reçoit que des offres de 9 millions $ et souhaite en avoir plus, pourquoi ne pas lui proposer, à l’image de ce que fit Marian Hossa à l’époque, une entente d’un an? De même pour Gardiner, peut-être voudra-t-il prouver que son dos est pleinement rétabli. Marc Bergevin est dans une position idéale pour sortir le chéquier et attirer un joueur désireux de faire ses preuves pour rehausser sa valeur. Il ne devrait pas s’en priver."-Olivier Bouchard

Il s'agit là d'une stratégie pour le moins intéressante et qui pourrait réellement servir à Bergevin dans sa quête d'attirer un gros nom à Montréal cet été.

"Le Canadien est dans une position idéale pour payer plus, voire même trop cher pour parapher des ententes à très court terme. Les joueurs que j’ai ciblés ici me semblent tous susceptibles d’être intéressés par ce genre d’entente. Si Panarin ne reçoit que des offres de 9 millions $ et souhaite en avoir plus, pourquoi ne pas lui proposer, à l’image de ce que fit Marian Hossa à l’époque, une entente d’un an? De même pour Gardiner, peut-être voudra-t-il prouver que son dos est pleinement rétabli.

Marc Bergevin est dans une position idéale pour sortir le chéquier et attirer un joueur désireux de faire ses preuves pour rehausser sa valeur. Il ne devrait pas s’en priver."

Partager sur Facebook
224 224 Partages

Source: Olivier Bouchard