Une décision controversée de Trevor Timmins est devenue un grand chelem pour le Canadien

Voyez les détails!

Marco Normandin

Il y a deux ans, lors du repêchage annuel de la LNH, le directeur du recrutement du Canadien de Montréal, Trevor Timmins, en compagnie du DG Marc Bergevin, ont pris une décision hautement controversée.

Alors que la direction de l'équipe était déjà sévèrement critiquée par les différents médias ainsi que les partisans pour le manque de joueurs Québecois et francophones sélectionnés par le CH dans les premières rondes des repêchages, ils avaient une occasion en or de mettre la main sur l'attaquant Québecois Hendrix Lapierre au 16e rang total. Lui qui avait raté beaucoup de matchs en raison d'une blessure au cou avait commencé à glisser dans les rangs de sélection.

Mais lorsqu'est venu le temps de faire la sélection, Timmins a tenu son bout et a insisté pour que le Canadien jette son dévolu sur un gros défenseur de la WHL, un certain Kaiden Guhle.

La réaction des partisans et des médias fut immédiate alors que les reproches d'avoir une fois de plus ignoré un talent de chez nous fusaient de toutes parts. Ce sont finalement les Capitals de Washington qui ont sélectionné Lapierre au 22e rang.

Comble de malheur pour le CH, le jeune attaquant s'est taillé un poste à Washington dès son premier camp d'entraînement et a même marqué un but rapidement, ce qui a évidemment ajouté une couche de critiques alors que Guhle continuait pour sa part son stage junior.

À peine deux ans plus tard, Guhle a maintenant non seulement sa place comme régulier dans la LNH et plus jamais il ne sera rétrogradé mais il est déjà dominant alors qu'on le voit se mesurer aux meilleurs joueurs adverses soir après soir sans qu'il ne soit intimidé. Lui qui est utilisé plus de 20 minutes à chaque match par son entraîneur, il a de plus réussi à complètement museler Sidney Crosby pas un mais deux matchs consécutifs. Un exploit qu'aucun défenseur recrue peut se vanter.

De son côté, Lapierre n'a encore jamais réussi à remonter dans la LNH, lui qui évolue présentement dans la Ligue Américaine avec le club école des Capitals.

Questionné à ce sujet en début de saison lors d'un passage au Sick Podcast avec Tony Marinaro, l'entraîneur-chef des Coyotes de l'Arizona, André Tourigny, avait ceci à dire sur la sélection du Canadien en 2020, lui qui a dirigé Guhle dans le junior.

"J'étais à la radio en direct lors du repêchage et avant le choix du Canadien on m'a demandé qui devrait être le choix. J'ai dit qu'il n'y avait aucun doute dans mon esprit qu'ils devaient sélectionner Kaiden Guhle. C'était une évidence pour moi, il était dans une classe à part et il n'y avait même pas de débat, c'était le seul choix possible."

- André Tourigny

Fréquemment comparé à un Shea Weber, tant pour son jeu sur la glace que ses aptitudes de leader silencieux dans la chambre, Guhle donne déjà raison à Timmins qui a visiblement frappé un grand chelem avec cette sélection alors que le défenseur sera sans doute le pilier de la brigade défensive de l'équipe pour les 10 prochaines années.

Bien qu'il est facile de critiquer les sélections d'un recruteur après coup, et Dieu sait qu'il a eu son lot de critiques, nous n'avons d'autre choix que de donner énormément de crédit à Trevor Timmins pour cette décision qui fera partie des fondements de la relance de l'équipe alors que des défenseurs de cette trempe sont à peu près impossibles à acquérir sur le marché des transactions dans la LNH, tellement ils sont une denrée rare.

Avec le recul, il n'y a aucun doute que le gros défenseur serait aujourd'hui sélectionné plus tôt si le repêchage était à refaire.

Vous pouvez visionner au bas l'extrait vidéo.