article

Un dirigeant de la conférence de l'Ouest commente l'acquisition de Joel Edmundson

Voici sa réaction!

Partager sur Facebook

Il y a peu de temps, le Canadien annonçait avoir fait l'acquisition des droits de négociation du défenseur format géant, Joel Edmundson des Hurricanes de la Caroline en retour d'un choix de 5e ronde au prochain repêchage.

Sur le point de devenir agent libre sans restriction le 9 octobre prochain, Edmundson devait s'entendre avec le Canadien sans quoi il devenait libre comme l'air dans quelques semaines et aurait pu tester sa valeur sur le marché.

À peine quelques jours plus tard, Marc Bergevin remportait son pari et annonçait s'être entendu avec sa nouvelle acquisition sur les termes d'un contrat de 4 ans d'une valeur totale de 14 millions de dollars, soit une moyenne de 3.5 millions par année.

Certains affirment qu'il s'agit d'un coup fumant de la part du DG du Canadien alors que d'autres affirment qu'Edmundson est moins bon que ce que l'on prétend, se fiant uniquement à ses statistiques avancées.

Mais qu'en est-il vraiment?

Le journaliste Eric Engels de Sportsnet s'est entretenu de façon anonyme avec un dirigeant d'une équipe de la conférence de l'Ouest pour qu'il donne son avis sur cette transaction et signature, lui qui l'a vu évoluer à maintes reprises alors qu'il jouait pour les Blues de St. Louis.

Voici ses commentaires:

"C'est un bon deal. Ils vont l'aimer. Il est un excellent joueur d'équipe selon des gens qui le connaissent bien. Il n'est vraiment pas agréable à affronter. Il est un bon complément à une brigade défensive talentueuse. Je le vois comme un 4e ou 5e défenseur alors je crois qu'il est un tantinet surpayé pour le rôle qu'il devrait jouer. Mais les termes du contrat sont bons et ce contrat est mieux que ce que Montréal aurait payé sur le marché des agents libres. Il aurait été en demande s'il avait testé le marché."

C'est tout de même rassurant de lire une telle opinion.

Par ailleurs, le journaliste s'est entretenu avec Edmundson lui-même pour savoir quel rôle avait joué la grosse et lourde brigade défensive des Blues de St. Louis lors de leur conqupete de la Coupe Stanley. Voici sa réponse:

"Je crois qu'il s'agissait d'un énorme facteur. Pas seulement notre grosseur mais nous avions un style physique et en plus d'être gros nous étions capables de patiner et suivre le rythme des joueurs de talent adverses. Notre but était d'épuiser les autres équipes et à force de les frapper match après match, nous finissions par les briser. C'est précisément pour cette raison que nous nous sommes rendus jusqu'au bout et c'est pourquoi nous avons eu du succès."- Joel Edmundson

Visiblement, le DG du Canadien tente d'imiter les Blues et veut grossir sa brigade défensive. Avec les ajouts d'Edmundson et du jeune Alexander Romanov qui frappe comme un train, la défensive du CH ne sera pas agréable à affronter la saison prochaine.