Un agent dévoile comment le CH pourrait attirer John Tavares à Montréal!

Un agent de joueurs démystifie la croyance populaire!

Publié le par Marco Normandin dans Canadiens
Partager sur Facebook
178 178 Partages

On l'a tous déjà entendu cette croyance que certains joueurs vedette ne veulent pas signer à Montréal à cause des taxes ainsi que le taux d'imposition de la ville.

Bien qu'il est très vrai que certains états américains, comme le Texas par exemple, présentent un taux de taxe nettement plus avantageux qu'ailleurs, le mythe qu'il s'agirait d'un désavantage pour le Canadien serait complètement faux.

C'est ce que prétend Sasha Ghavami, agent de joueurs professionnel, qui représente entre autres le célèbre footballeur Laurent Duvernay-Tardif qui a récemment signé un contrat de 41.25 millions de dollars pour 5 ans, soit une moyenne de 8.25 millions par année. Bien qu'il n'évolue pas dans le monde du hockey, les négociations de contrat dans la LNH ou la NFL sont très similaires et il peut donner un bon son de cloche sur comment le CH pourrait réussir à attirer le joueur de centre étoile John Tavares cet été.

En entrevue à l’émission Destination Coupe Stanley AM sur les ondes de TVA Sports, Ghavani a accepté de répondre à certaines questions sur le sujet.

''Si j’étais agent dans la LNH pour de gros clients, comme John Tavares, je suis en train de préparer mes négociations avec plusieurs équipes. J’identifie les marchés où il y aurait un marché pour un joueur comme lui et les équipes qui ont le plus d’espace sous le plafond salarial. Chaque organisation a ses pour et ses contre, tant au niveau hockey qu’au niveau fiscal.''

Parlant du niveau fiscal, il a expliqué comment le CH pourrait rivaliser avec d'autres équipes moins touchées par les impôts qui sont dans le derby aussi:

''C’est souvent une erreur dans la LNH lorsqu’on regarde le taux d’imposition à Montréal et Toronto, qui sont parmi les deux plus élevés dans le circuit. Il y a des avantages aussi du côté fiscal, lorsqu’on structure des contrats et ça fait en sorte que le taux d’imposition est possiblement moins élevé que partout ailleurs. Je pense notamment aux bonis de signature, qui selon les règles fiscales, sont imposés à 15%. Pour un joueur comme Tavares, si on estime que sa résidence principale est à New York, on est capable de structurer un contrat où la majorité de son salaire est réclamé à la signature. Son impact fiscal est amoindri.''

Voilà donc une excellente nouvelle qui signifie que le Canadien pourra se battre à armes égales avec les nombreuses équipes qui approcheront le clan Tavares en juillet prochain. Ghavani a même affirmé que le CH aurait pu garder Alexander Radulov si son agent avait bien fait ses devoirs et structuré l'offre de contrat de Marc Bergevin de façon à alléger son impact fiscal. Mais il ne l'a malheureusement pas fait. 

Vous pouvez visionner ici la très intéressante entrevue dans son intégralité.

Partager sur Facebook
178 178 Partages

Source: TVA Sports