article

The Athletic dévoile le Top-20 des espoirs du Canadien!

Êtes-vous en accord avec l'ordre?

Partager sur Facebook

Depuis quelques temps déjà, tous les analystes s'entendent pour dire une chose: La banque d'espoirs du Canadien est présentement l'une des meilleurs de toute la LNH... Sinon la meilleure.

Marc Bergevin et Trevor Timmins ont fait un travail colossal, particulièrement lors des deux derniers repêchages, pour renflouer l'avenir de l'équipe. Maintenant que c'est Joël Bouchard qui est en charge de former les joueurs à Laval, on peut dire que la multitude de jeunes talentueux de l'organisation est entre bonnes mains. Pour plusieurs, les chances de les voir devenir des joueurs d'impact dans la LNH semblent aujourd'hui excellentes.

Aujourd'hui, l'analyste Mitch Brown de The Athletic a publié son classement estival des 20 meilleurs espoirs du Canadien. Sa façon de classer les espoirs est simple: Identifier les joueurs qui ont le plus de chances de devenir des joueurs d’impact, en mettant l’accent sur les six premiers attaquants et les quatre premiers défenseurs.

Voici donc selon lui le Top-5 du CH pour le futur:

5. JOSH BROOK - D - 20 ans - 2e ronde (56e total) en 2017

Explication du classement: Classer Brook devant Alexander Romanov (6e) a été une décision délicate. La liste est faite en fonction du potentiel et en général, j’ai plus de certitudes à projeter de l’attaque que de la défense (le jeu de transition se situant entre les deux). Je vois une meilleure vision du jeu, un meilleur tir et un meilleur maniement de rondelle chez Brook, ce qui signifie en fin de compte plus d’attaque et une meilleure transition. Je le considère comme un pari plus risqué que Romanov, mais avec un potentiel plus élevé. L’écart entre les espoirs de 6 à 4 sur cette liste est très mince.

4. JESSE YLONEN - AD - 19 ans - 2e ronde (35e total) 2018

Explication du classement: Ce groupe très rapproché que forment Ylönen, Brook et Romanov contient un attaquant au potentiel de top-6 et deux défenseurs ayant un potentiel de top-4. La différence entre les trois est infime, d’autant que je ne vois pas Ylönen comme un espoir plus certain que les deux défenseurs (il l’est moins, en fait). Au lieu de cela, le classement d’Ylönen est basé sur le principe central de cette liste, celui d’identifier les meilleurs potentiels. Ses atouts sont légèrement plus proches de ce critère que ceux des deux défenseurs. C’est le meilleur patineur de l’organisation, en plus d’être un travailleur infatigable et des habiletés offensives qui font de lui une menace double. Je ne vois pas assez le niveau d’habileté de Romanov, ou encore la prise de décision, la conscience défensive et la constance de Brook, pour qu’ils puissent devenir des défenseurs de premier duo, du moins de la manière (quelque peu arbitraire) que je définis un tel joueur. Je ne dis pas qu’Ylönen sera un joueur de premier trio. Je serais bouche-bée s’il en devenait un, mais je le serais quand même un peu moins que de voir Romanov ou Brook devenir de véritables défenseurs de première paire.

3. RYAN POEHLING - C - 20 ans - 1ere ronde (25e total) 2017

Explication du classement: Je vois Poehling comme étant seul de son groupe dans ce classement. Il est nettement au-dessus du groupe Romanov-Brook-Ylönen, mais son potentiel le maintient derrière nos deux prochains espoirs. Il n’est pas le tireur, le patineur ou le manieur de rondelle qu’est Ylönen, mais il produit un volume plus élevé de jeux tout aussi dangereux. Bref, son niveau d’exécution est supérieur. Poehling accuse un retard sur les deux joueurs suivants parce qu’il n’a pas leurs habiletés et ceux-ci exécutent à une cadence plus élevée. Ce n’est pas peu dire, car les deux joueurs suivants comptent parmi eux l’une des meilleures «menaces doubles» à l’extérieur de la LNH et un autre qui marque un but à chaque fois qu’il prend une respiration.

2. NICK SUZUKI - C - 19 ans - 1ere ronde (13e total) 2017

Explication du classement: J’ai beaucoup parlé des « doubles menaces » dans cette série et Suzuki est la meilleure d’entre elles. Il est le deuxième meilleur tireur et le meilleur fabricant de jeu de l’organisation. Il apporte une véritable contribution défensive. Sa capacité d’adaptation et son jeu à multiples facettes – en plus, évidemment, d’un niveau d’habiletés de premier plan – font de lui un joueur taillé sur mesure pour la LNH. Je vois en lui un potentiel d’attaquant top-6 qu’il a plus de chances d’atteindre que Poehling et Ylönen.

1. COLE CAUFIELD - AD - 18 ans - 1ere ronde (15e total) 2019

Explication du classement: Choisir Caufield au premier rang n’a pas été facile. Je pense que, d’après les paramètres de cette liste, Suzuki avait une bonne cause à plaider. Il y a moins de points d’interrogation autour du jeu de Suzuki, surtout parce qu’il a été repêché il y a deux ans et que nous avons plus d’informations à son sujet. Choisir Suzuki aurait été un biais de familiarité tandis que choisir Caufield est un biais de récence. Quoi qu’il en soit, Caufield marque plus de buts. Il a le potentiel pour devenir un marqueur de haut niveau, sinon un marqueur élite.

Si ça peut paraître une surprise de voir le défenseur Alexander Romanov ou le gardien Cayden Primeau exclus du top-5 malgré leur grand talent et toute la médiatisation depuis leur sélection, c'est plutôt signe que la compétition entre les espoirs de l'équipe s'annonce plus relevée que jamais, ce qui est une excellente nouvelle pour l'organisation.

Voici d'ailleurs au bas le top-20 complet du Canadien selon l'analyste. Êtes-vous en accord avec ce classement?