Shane Wright et la pression du marché montréalais

Une personnalité parfaite pour Montréal?

Emricka Moreau

Depuis le 10 mai, le nom de Shane Wright doit être prononcé chaque 10 secondes dans la province de Québec. Évidemment, ce n'est pas tous les ans que le Canadien de Montréal peut repêcher au premier rang. Que l'on soit partisan de l'équipe ou non, tout le monde voudra voir le jeune à l'oeuvre afin de se forger sa propre opinion. 

Ce soir, à l'émission L'Antichambre diffusée à RDS, Vincent Damphousse a expliqué que les jeunes d'aujourd'hui sont préparés des années à l'avance pour faire la transition chez les pros. Il compare la situation à celle de Mario Lemieux qui avait déjà toute l'attention médiatique chez les juniors. S'il est repêché par le CH, il s'agira d'un très beau moment pour lui et sa famille. Il prédit une ovation monstre pour le jeune qui sera dans son futur amphithéâtre. 

Stéphane Leroux, tant qu'à lui, rappelle que depuis déjà maintenant plusieurs années Wright joue sous la pression. Un statut de joueur d'exception qui lui a permis de devenir le premier choix au total de Kingston, un Championnat du Monde junior (moins de 17 ans) où il se voit attribuer le statut de capitaine à seulement 15 ans et une autre fois chez les moins de 18 ans alors qu'il n'avait que 16 ans. Une pression constante avec laquelle il a évolué. Leroux confirme que le #51 carbure à la pression depuis des années. 

Un joueur calme, charismatique et mature qui donne aussi d'excellentes entrevues pour son jeune âge, selon Stéphane Leroux.

Le marché de Montréal semble donc être du déjà-vu pour Shane Wright.

Un stress de moins sur ses épaules, qui jouera énormément en sa faveur!

Il faudra s'armer de patience jusqu'au 7 juillet.