article

PK Subban à coeur ouvert

Son passage à Montréal a été particulièrement marquant.

Partager sur Facebook

PK Subban a pendant plusieurs années été l'idole des montréalais. Son style de jeu flamboyant ainsi que sa générosité et sa grandeur d'âme ont fait de lui un personnage marquant de l'histoire récente de la ville et de la province au grand complet. Même s'il n'évolue plus avec les Canadiens depuis plusieurs saisons déjà, la majorité des fans du CH portent encore un amour tout spéciale pour le défenseur.

Il faut toutefois croire que ce n'est pas le cas de tous les fans alors que plusieurs partisans l'ont hué hier à l'occasion de son retour au Centre Bell avec sa nouvelle équipe, les Devils du New Jersey qui ont eu le dessus sur les Canadiens par la marque de 4-3 en prolongation. Fidèle à ses habitudes de gentleman, Subban n'a pas vraiment réagi alors qu'il était l'objet des huées de certains de ces anciens partisans et en se fiant sur son caractère, il serait surprenant qu'il en tienne rigueur aux montréalais.

Cela étant dit, même mis à part les huées qu'il a reçu, le passage de Subban à Montréal a encore une fois été riche en plaisir, en émotions et en nostalgie. Samedi après-midi, avant le match entre les Devils et le tricolore, PK s'est entretenu avec le journaliste Stu Cowan de The Montreal Gazette et s'est ouvert le coeur sur sa carrière après Montréal et sur sa plus récente visite.

Subban, qui était de passage à l'Hôpital pour enfants de Montréal auquel il avait jadis fait un généreux don d'une dizaine de millions de dollars pour visiter une jeune patiente dans un état critique a affirmé avoir été ravi d'avoir eu le temps de passer quelques moments avec elle et son père. "Ce qui m'a sourire est d'avoir aperçu son iPad sur lequel elle avait pris la note "hockey ce soir". C'est attristant de voir une enfant dans son état, mais nous prions tous pour elle."

PK a été un homme hautement sollicité durant son bref passage. Il a même eu l'occasion de rencontrer la légende du soccer et nouvel entraîneur-chef de l'Impact de Montréal, Thierry Henry, une expérience inoubliable.

Cowan lui demande ensuite ce dont il s'ennuie le plus depuis son départ. "Quelle bonne question!", a répondu Subban. Il poursuit en expliquant qu'il s'ennuie des bons amis qu'il s'est fait au sein de l'organisation. Il parle aussi des amis qu'il s'est fait à l'extérieur du CH, des propriétaires de restos, des courtiers, de tous les gens qui l'ont conseillé, qui ont eu ses meilleurs intérêts à coeur et qui sont devenus ses amis. "La partie la plus difficile était de quitter les gens sur qui je pouvais compter tous les jours.", déclare l'ancien des Canadiens.

Il s'ennuie des Montréalais et il est remplit de joie lorsqu'il peut remettre les pieds au Québec. "Il y encore des gens avec qui je garde régulièrement contact, mais je m'ennuie d'eux."

En ce qui concerne sa carrière après son échange, Subban dit avoir eu beaucoup de plaisir à Nashville où il a pu trouver du succès. Depuis son arrivée au New Jersey, il admet avoir de la misère à trouver son rythme de croisière, mais il a foi en ses capacités et fera confiance à ses coéquipiers pour l'aider. "Il y a des saisons qui commencent bien et d'autres qui commencent moins bien.", a-t-il lancé avant d'ajouter: " Je crois toujours que notre équipe va se qualifier pour les séries éliminatoires. J'en suis convaincu."

Selon toute apparence, PK est bel et bien toujours le gentleman dont les montréalais se rappelleront longtemps, même si certains fans semblaient déjà avoir oublié tout ce qu'il a représenté et ce qu'il représente encore pour la ville, le Club et les montréalais.

"Je le prends pas pour acquis.", relate Subban en parlant du support des partisans. "Voilà sur quoi se base mon bonheur lorsque je reviens ici; l'appréciation des gens pour ce que j'ai pu accomplir sur la glace, mais également ce que j'ai accompli à l'extérieur de la glace. En tant qu'athlète professionnel, c'est tout ce que l'on peut souhaiter."