article

No excuse! Trevor Timmins n’a pas été privé de choix au repêchage

Une analyse impressionnante qui fait mal paraître Trevor Timmins

Partager sur Facebook

TEXTE D'OPINION | Les propos ci-dessous représentent une analyse faite par notre collaborateur Daniel Ferland et ne représentent pas l'opinion de HABSolument Fan ou de Fan-O-Web, une division d'Attraction Média

Au cours des dernières années, nous avons entendu, les Canadiens de Montréal et Marc Bergevin, prétendre que Trevor Timmins avait été privé, à de nombreuses reprises, de ses choix au repêchage, et que c’était en partie ce qui expliquait les contre-performances de l’équipe de recrutement du CH.

Malheureusement pour les Canadiens, en dehors du hockey, ma vie consiste à analyser des entreprises. Après une étude exhaustive de 2 heures. J’ai constaté que Trevor Timmins n’avait perdu que 1 choix de 6e ronde et 2 choix de 7e ronde en 7 ans de règne sous Marc Bergevin. Mieux encore, il reçut également 3 choix de 3e ronde supplémentaire par le biais des échanges.

Comment cela est-il possible puisque les Canadiens ont échangé plusieurs choix ? Très simples, tous les choix de 2e ronde, 4e ronde et 5e ronde échangés à d'autres équipes ont tous été remplacés par d’autres choix reçu par d’autres transactions. Des choix équivalents et de la même ronde que ceux perdus. Bref, Trevor Timmins n’a manqué d’aucun choix pour performer et n’a tout simplement pas livré la marchandise ainsi que son équipe de recrutement.

Les Canadiens se cherchent des excuses, vivent dans le déni, tout comme Geoff Molson, et refusent de reconnaître qu’il y a un sérieux problème au recrutement, qui devient d’autant plus inquiétant a l’approche du repêchage.

Dans une autre analyse, le journaliste Martin Leclerc en venait aux mêmes conclusions à partir d’une analyse des joueurs sélectionnés. Voici un résumé de ce qu’écrivait Martin Leclerc sur radio-Canada, le 30 avril 2018, dans un article intitulé « Le Canadien aurait été meilleur s’il n’avait pas écouté ses recruteurs ! » :

« Les Canadiens dépensent des millions chaque année pour obtenir de l'information soi-disant privilégiée alors que, dans les faits, toute la matière recherchée est disponible gratuitement sur Internet ! L’équipe de recrutement du Tricolore ne performe tout simplement pas sauf à de rares occasions. Au cours des 10 dernières années si, au lieu de faire confiance à ses recruteurs, Geoff Molson, propriétaire du Tricolore, avait tout simplement suivi le classement final de la liste d’espoir, établie par la centrale de recrutement pour sélectionner ses choix au repêchage. Il aurait obtenu de bien meilleurs résultats.

Le classement final de la centrale, rappelons-le, est offert à toutes les équipes de la LNH et diffusé gratuitement aux partisans.

Les partisans ont de bonnes raisons de ne pas baigner dans l’optimisme absolu. Depuis le fameux repêchage de 2007 (Ryan McDonagh au 12e rang, Max Pacioretty au 22e, P.K. Subban au 43e et Yanick Weber au 73e), l’organisation n’affiche pas une moyenne au bâton reluisante au repêchage.

Dans notre classement couvrant la période de 2008 à 2015, le CH se classait au 29e rang de la ligue quant au nombre de matchs disputés par ses espoirs sélectionnés au repêchage amateur. Dans notre plus récent relevé, couvrant les années de 2009 à 2016, les recruteurs montréalais se situaient au 26e rang. »  Voilà donc, en résumé, ce que rapportait Martin Leclerc dans son blogue.

En résumé, les Canadiens sont très mal conseillés par leur équipe de recrutement professionnel. La majorité des transactions du CH analysées échangeaient des joueurs marginaux qui n’ont aucun impact sur le club ou de chances de faire progresser l’équipe.  Mon analyse portait sur les 7 années du règne de Marc Bergevin

Pour ce qui est du recrutement amateur, c’est extrêmement inquiétant. Trevor Timmins semble bénéficier, tout comme Marc Bergevin, d’une immunité qui frise l’aveuglement. L’incompétence est telle que je crains que Filip Zadina ou Andrei Svechnikov ne soient pas sélectionnés par le CH au profit de Brady Tkachuk. Zadina, Svechnikov et Rasmus Dahlin sont trois joueurs de concessions. Pendant ce temps chez le CH, on semble dormir au gaz sans bouger pour essayer d’obtenir un autre de ces choix. Pire, encore, Marc Bergevin pourrait se réveiller un beau matin et nous annoncer qu’il vient d’échanger son choix à une autre équipe contre un centre de 27 ans comme Ryan O’Reiily.  

Marc Bergevin osera t’il commettre l’impensable et échanger son 1er choix sans chercher à en obtenir un 2choix de 1e ronde dans ce repêchage exceptionnel?  Imaginez les Sabres de Buffalo avec le 1er et 3e choix de 1e ronde!

On se reconnecte bientôt.