Michel Bergeron croit que Carey Price pourrait quitter Montréal

Encore des spéculations sur Price...

Publié le par Charles Rioux dans Canadiens
Partager sur Facebook
931 931 Partages

En cette fin de saison dans la LNH, dans une course effrénée pour une place en séries, le Canadien devra redoubler d'ardeur. Après la défaite crève-coeur de jeudi soir contre les Islanders de New York, la troupe de Claude Julien n'a plus le droit à l'erreur. Selon Michel Bergeron, les joueurs commenceraient à se pointer du doigt. «Andrew Shaw n’a pas hésité à dire qu’il y avait eu des passagers durant la rencontre alors que Claude Julien, sans nommer le joueur, a parlé du responsable de l’erreur qui a mené au but gagnant» affirme-t-il dans un article sur TVA Sports.

Comme à chaque année, la fin de saison amène son lot de spéculation par rapport aux états d'âme de Carey Price. Malgré tout ce qu'on peut en dire, Price connaît une très bonne saison et il a même réussi à dépasser le record du plus grand nombre de victoires par un gardien dans l'uniforme du Canadien, battant Jacques Plante avec 315 matchs, grâce à une victoire contre les Red Wings de Détroit mardi dernier. Il sera d'ailleurs honoré pour cet accomplissement samedi soir au Centre Bell.

Carey Price a récolté presque tous les honneurs possibles pour un gardien dans la LNH, mais il lui manque toujours l'honneur ultime, soit de pouvoir soulever la Coupe Stanley. Selon Michel Bergeron, Carey Price pourrait demander une transaction à un moment donné, s'il voit que ce rêve ne se réalisera jamais dans l'uniforme du Tricolore. 

« On disait que Price était au mieux quand il a gagné les trophées Hart et Vézina. Eh bien, il l’est encore ! Price livre la marchandise comme jamais.

L’honneur qu’il a reçu cette semaine est valorisant pour lui, son ego en a été flatté. Il sait qu’il a reçu le plus important contrat de l’organisation et qu’il est désormais le meilleur gardien de tous les temps. Quand on parle des Roy, Dryden, Plante, on parle de coupes Stanley. Price le sait aussi.

C’est à se demander s’il ne fera pas un jour comme Raymond Bourque. Ce défenseur d’ici a connu une carrière extraordinaire à Boston, mais n’eût été l’Avalanche, il n’aurait pas sa bague. Si Price se rend compte qu’il ne peut soulever la coupe à Montréal, il va peut-être demander une transaction à un moment donné » affirme Michel Bergeron. 

Évidemment, les propos de Bergie n'ont pas fait l'unanimité, selon les commentaires recueillis sur TVA Sports.

« Oser ecouter les propos de bergy cest manquer de respect envers sois meme! »

« Beaucoup trop tôt pour faire se genre de projection...Raymond avait 39 ans, Carey en a 32...qui sait ou sera le club de hockey canadien dans 3 ans...M.Bergeron si vous manquez de vrais sujets, je peux vous donner des bonnes idées...pathétique »

« Carey Price est impossible a echanger. Avec le plafond salarial d'aujourd'hui, aucunes equipes ne voudras payer 8.5 millions par annee a un gardien de but. Il a choisit la securitee financiere et c'est son choix. Marc Bergevin vivra avec les consequences d'un tel contrat. Chicago est l'exemple parfait des contraintes d'un plafond salarial. Tampa Bay devra gagner bientot car il aurons exactement le meme probleme. »

Que l'on soit d'accord ou non avec Bergie, ce n'est effectivement pas le moment de faire de telles spéculations. Le CH doit demeurer concentrer et penser à un match à la fois, s'il veut grapiller une place en séries.

Partager sur Facebook
931 931 Partages

Source: TVA Sports
Crédit Photo: Zuma Press