article

Michael McNiven accuse gravement le Rocket et l'entraîneur-chef J-F Houle réagit

Voyez ici ses accusations

Partager sur Facebook

Selon les informations de Nicolas Landry, journaliste pour RDS, suite au blanchissage qu'il avait effectué face aux Bruins de Providence le 23 octobre, Michael McNiven a été grandement questionné sur la différence entre ses deux premiers départs de la saison, lui qui avait été retiré du match après avoir cédé à 3 tirs sur 21 lancers face aux Senators de Belleville lors de son premier match de la saison. McNiven était déjà prêt à répondre aux questions des journalistes, et on peut remarquer son mécontentement. 

« Je jouais en dépit d’une blessure. J’ai demandé à ce qu’on me sorte du match, les entraîneurs m’ont laissé là et on a accordé trois buts. Alors avant que tu dises que j’ai connu un match atroce, ce n’était pas un match atroce.» -Michael McNiven

Il a expliqué avoir eu de vilaines crampes durant le match qui l'empêchait de performer au sommet de sa forme. Il a informé le personnel d'entraîneur après un but seulement de ses inquiétudes, mais rien n'a été pris au sérieux et il a poursuivi la rencontre.

 «Je ne sais pas pourquoi ils ne m’ont pas remplacé. Je pouvais à peine me déplacer d’un poteau à l’autre à ce moment-là. Je ne crois pas que les entraîneurs se doutaient que c’était si pire, en fait j’ose l’espérer. Le soigneur m’a dit de rester dans le match si je m’en sentais capable, mais j’ai dit non. Ça faisait dix minutes que je demandais qu’on me sorte de là. »

McNiven a également commenté le fait qu'il n'obtenait pas beaucoup de départ et qu'il se retrouvait très souvent négligé derrière ce qui est supposément le gardien d'avenir du Canadien, Cayden Primeau

« On ne m’a rien dit, mais tout le monde a des yeux, ce n’est pas difficile à voir. C’est toujours la même chose. Cayden est leur gars. Je dois continuer de travailler et faire du mieux que je peux, mais au bout du compte, c’est difficile quand on sait que les dés sont pipés. J’ai signé ici il y a presque huit ans (sic) et j’ai toujours été dans la même position, a continué le cerbère de 24 ans. Chaque fois qu’ils m’ont donné un objectif à atteindre, je l’ai surpassé, mais ils continuent de me renvoyer en arrière de la ligne. C’est juste comme ça que ça marche ici.»

Voici la réaction de l'entraîneur-chef du Rocket de Laval Jean-François Houle suite aux déclarations de son gardien auxiliaire. 

Houle a également procédé à des changements concernant le système d'alternance de ses gardiens de but. 

Cette statistique partagée par le 5 à 7 sur leur compte Facebook démontre bel et bien que McNiven n'a pas tort à ce sujet. 

Dossier à suivre...