article

Marc Bergevin pourrait se placer en position pour faire un gros coup

Imaginez le scénario!

Partager sur Facebook

Depuis le début de la saison morte, force est d'admettre que Marc Bergevin a colmaté toutes les brèches de sa formation et a littéralement amélioré le Canadien à chacune des trois catégories: Gardien, brigade défensive et attaque.

Plus que jamais, le CH présentera une formation compétitive qui devrait avoir tout ce qu'il faut pour se classer en séries éliminatoires.

Si tout ce passe comme prévu, lorsqu'arrivera la date limite des transactions, le Canadien ne sera plus dans une chaise de vendeur comme ce fût le cas lors des dernières années mais au contraire, il pourrait plutôt se retrouver dans une chaise d'acheteur.

Comme l'a démontré le DG du CH au cours des dernières semaines, le futur est maintenant et il veut clairement profiter de la fenêtre d'opportunité unique où il a encore ses vétérans Carey Price et Shea Weber qui performent à un haut niveau alors que ses jeunes, comme Nick Suzuki et Jesperi Kotkaniemi commencent à éclore et prendre leur place dans l'alignement.

Si l'on se fie à ses dernières acquisitions ainsi que ses récentes déclarations où il affirmait qu'il était prêt à échanger un choix de 1ere ronde ou un espoir dans le but d'améliorer immédiatement sa formation, il ne serait pas surprenant de le voir tenter un gros coup en vue des séries éliminatoires s'il voit que la chimie s'est installée dans l'équipe et l'arrivée des Jake Allen, Joel Edmundsson, Josh Anderson et Tyler Toffoli a porté fruit au niveau des résultats.

Tel que l'explique l'analyste Phylippe Bernard, la profondeur actuelle du Canadien pourrait très bien permettre à Bergevin de liquider deux joueurs de sa formation en les remplaçant par des jeunes sans pour autant trop affaiblir son équipe.

S'il pouvait trouver une façon d'échanger l'attaquant Paul Byron (3.4 millions x 3 ans) ainsi que le défenseur Brett Kulak (1.85 million x 2 ans), il pourrait aisément les remplacer à l'interne dans sa formation par Jordan Weal (4e trio) et Cale Fleury (3e paire) respectivement, économisant ainsi 5.25 millions de dollars qu'il pourrait utiliser pour judicieusement investir ailleurs.

De plus, Bergevin a fait d'excellentes transactions durant le plus récent repêchage annuel de la LNH et s'est une fois de plus assuré d'avoir un surplus de choix pour l'an prochain. Sur ses 14 choix en main pour le repêchage 2021, il pourra en utiliser quelques uns, en plus d'un espoir au besoin, pour mettre la main sur un gros nom comme joueur de location qui en est à sa dernière année de contrat lorsqu'arrivera la date limite des transactions.

Par exemple, un joueur comme Taylor Hall pourrait très bien être disponible sur le marché si les Sabres n'ont pas réussi à se placer en position de participer aux séries éliminatoires à ce moment-là. D'autres noms intéressants s'ajouteront également s'ajouter à cette liste.

Imaginez un scénario dans lequel on ajoutait un joueur de la trempe de Hall à la date limite des transactions.

On parle d'un alignement qui est capable de rivaliser avec n'importe quelle équipe de la LNH. (À noter que ce scénario précis pourrait potentiellement nécessiter le départ de Joel Armia à des fins de masse salariale)

Si Kulak ne serait pas difficile à échanger d'ici là, ce ne sera pas aussi facile pour Byron dont les trois années de contrat feront assurément reculer les autres équipes. Il pourrait donc être judicieux dans son cas d'ajouter un choix au repêchage pour convaincre une équipe ayant suffisamment d'espace sur sa masse de l'acquérir.

Si Marc Bergevin joue bien ses cartes d'ici là, il pourrait être en excellente posture pour ajouter un gros élément à sa formation en vue des séries et placer le CH en mode aspirant aux grands honneurs.