article

Marc Bergevin n'avait pas le choix d'offrir ce contrat à Josh Anderson

On comprend mieux le raisonnement!

Partager sur Facebook

Après avoir acquis l'attaquant Josh Anderson des Blue Jackets de Columbus en retour de l'attaquant Max Domi ainsi que d'un choix de 3e ronde, nombreux partisans croyaient que le CH serait en mesure de le signer à rabais et ainsi économiser de l'espace sur la masse salariale.

Or, ce ne fût pas le cas.

Quelques jours après la transaction, la direction de l'équipe annonçait avoir signé le nouveau venu à un contrat de 7 ans d'une valeur totale de 38.5 millions de dollars, soit une moyenne de 5.5 millions par année.

On comprend mieux la raison pourquoi le CH en est venu à lui consentir un tel contrat.

Selon ce que rapporte le journaliste et insider Elliotte Friedman de Sportsnet, le clan Anderson donnait deux choix aux Blue Jackets lors de leurs négociations: Soit un contrat d'un an pour parier sur lui-même et devenir agent libre l'an prochain ou bien un contrat maximal (8ans)

Le journaliste Aaron Portzline de The Athletic rapporte que Columbus offrait à Anderson un contrat de 8 ans à 5 millions par année qui a été refusé.

Bergevin était au courant de ces informations lorsqu'il en a fait son acquisition. Il savait aussi que Domi lui aurait coûté plus de 5 millions par année et qu'il ne faisait plus partie des plans de Claude Julien, ce dernier l'ayant placé sur le 4e trio lors des dernières séries éliminatoires.

Lorsqu'il a commencé à négocier avec le CH, Anderson a fait exactement les mêmes demandes: Contrat d'un an ou contrat maximal. 

Bergevin ne pouvait pas se permettre de le signer à un contrat d'un an seulement. Considérant toutes les équipes qui tentaient d'obtenir ses services lorsqu'il était à Columbus (entre 10 et 12 formations étaient dans le derby), il est clair que l'attaquant de puissance aurait pu faire monter les enchères à la fin de la saison prochaine et, libre comme l'air, le Canadien aurait fort probablement perdu ses services. Il fallait donc lui offrir un contrat à long terme et c'est pourquoi le DG du CH n'a eu d'autre choix que de prendre ce risque calculé. Lui qui n'est âgé que de 26 ans, il entre dans ses meilleures années et n'aura que 33 ans à la fin de son contrat.

Il faut également se rappeler qu'il vient remplir un besoin criant chez le CH et que son jeu physique ainsi que ses aptitudes de marqueur viendront grandement aider l'équipe. En remplaçant Domi par Anderson, Bergevin a pu diversifier son attaque en ajoutant un style de joueur rare que nous n'avions pas à Montréal. 

À lui maintenant de prouver qu'il sera à la hauteur de son nouveau contrat.