article

Les Sabres se font ramasser pour leur échange d'Eric Staal!

Ouch!

Partager sur Facebook

Il y a quelques jours, le Canadien devenait la première équipe de la LNH à conclure une transaction d'importance avant la date limite des échanges.

Un peu plus de deux semaines avant la date butoire du 12 avril, Marc Bergevin a mis la main sur le vétéran attaquant Eric Staal des Sabres de Buffalo en retour de deux choix au repêchage: Un de 3e et un de 5e ronde en 2021, les deux choix étant ceux du Canadien.

De l'avis de tous, le CH remporte cette transaction haut la main, ajoutant à sa formation un joueur de qualité en retour de choix négligeables tout en convainquant les Sabres de retenir 50% de son salaire.

Certains sont aussi d'avis que Bergevin a réussi un véritable vol auprès de son homologue Kevyn Adams en lui soutirant Staal pour si peu.

C'est le cas entre autres du journaliste Greg Wyshynski de ESPN qui a encensé le DG du Canadien pour son acquisition.

"Ce qui rend cet échange aussi bon pour le Canadien c'est qu'il n'a pratiquement rien coûté. Bergevin a deux autres choix de 3e ronde et deux autres choix de 5e ronde en 2021. Il a aussi deux choix de 2e ronde et il n'a même pas eu à en donner un contre un joueur établi comme Eric Staal avec 50% de son salaire retenu. C'est fou!"- Greg Wyshynski

Inversement, il est particulièrement sévère envers le DG des Sabres.

"Le Canadien a deux choix de 2e ronde. Un de ses choix de 3e ronde est celui des Blackhawks et un de ses choix de 5e ronde est celui des Senators. Non seulement Adam n'a pas réussi à mettre la main sur un choix de 2e ronde pour Staal dans un marché où peu de vétérans centres offensifs étaient disponibles, il n'a même pas reçu la meilleure version des choix payés par le Canadien. Quel est le point d'aider l'autre équipe avec leur masse salariale en retenant 50% du salaire si tu ne maximises pas ton retour? Si vous êtes un fan des Sabres, mes condoléances. Vous devez être très inquiet du retour qu'il recevra pour Taylor Hall."- Greg Wyshynski

Visiblement, tout indique que peu importe ce qui se passe d'ici la fin de la saison, on pourra ajouter cette transaction dans la colonne des gains pour Marc Bergevin qui est un véritable magicien quand vient le temps de conclure un échange.