Les meilleurs et les pires contrats octroyés par Marc Bergevin

Certaines décisions sont très questionnables!

Cimon Asselin

Depuis son arrivée à Montréal, Kent Hughes doit composer avec un problème d'espace sur la masse salariale. 

Le DG tente activement de libérer de l'argent mais il s'agit d'une situation difficile à gérer. 

Si Marc Bergevin a réalisé plusieurs excellentes transactions lors de son passage avec le Canadien, il a cependant accordé quelques contrats très questionnables. 

Voici les bons et les mauvais coups des contrats octroyés par Marc Bergevin :


Les bons coups 


1. Jake Evans 



Le 4 octobre 2021, Marc Bergevin offrait un contrat de 3 ans à 1 700 000$ par année à l'attaquant Jake Evans. À 26 ans, le natif de Toronto vient tout juste de conclure une campagne de 13 buts et 29 points en 72 rencontres. Au-delà des points, l'ensemble du jeu d'Evans est tout simplement excellent et il ne serait pas surprenant de le voir connaître encore plus de succès la saison prochaine. 

2. Nick Suzuki 



Le 12 octobre 2021, le Canadien signait l'attaquant Nick Suzuki pour un contrat de 8 ans à 7 875 000$ par année. Si certaines personnes critiquent la rapidité du contrat, les prochaines années risquent de tourner à l'avantage de l'organisation montréalaise. À 22 ans, Suzuki vient de conclure une campagne de 61 points en 82 matchs et ce, dans une saison extrêmement difficile pour l'équipe. Le meilleur est à venir dans son cas. 

3. Corey Perry 



Le 28 décembre 2021, le Tricolore offrait un contrat d'un an au vétéran Corey Perry. L'attaquant a été un élément important pour permettre à l'équipe d'atteindre la finale de la Coupe Stanley 2021. Plusieurs personnes espéraient grandement qu'il demeure à Montréal mais il s'est finalement entendu avec le Lightning de Tampa Bay l'année suivante. 

4. Ilya Kovalchuk 



Le 3 janvier 2020, Bergevin réalisait un excellent coup en offrant un contrat d'une saison à 700 000$ à l'attaquant Ilya Kovalchuk. Malgré un court passage à Montréal, ce dernier s'est avéré être l'un des favoris des partisans de l'équipe et a offert des performances inspirantes pour ses jeunes coéquipiers. 

5. Alexander Radulov



Le 1er juillet 2016, le DG du Canadien sortait un autre lapin de son chapeau en ramenant l'attaquant Alexander Radulov dans la LNH avec un contrat d'un an à 5 750 000$. Tout comme Kovalchuk et Perry, ''Radu'' est rapidement devenu l'un des préférés des partisans du Canadien. Il a été le cœur de l'équipe mais malheureusement, il a finalement signé un contrat avec les Stars de Dallas l'année suivante. 



Les mauvais coups 


1. Karl Alzner 



Le 1er juillet 2017, Marc Bergevin faisait une gaffe épouvantable en accordant un contrat de 5 ans d'une valeur de 23 125 000$ au défenseur Karl Alzner. Avant d'arrivée à Montréal, ce dernier avait pourtant connu plusieurs bonnes saisons dans l'uniforme des Capitals de Washington. Son contrat a finalement été racheté par l'équipe le 6 octobre 2020. 

2. Brendan Gallagher 



Le 14 octobre 2020, le Canadien offrait un nouveau contrat de 6 ans à 6 500 000$ par année à l'attaquant Brendan Gallagher. Malgré l'immense boulot qu'à fait ''Gally'' depuis ses débuts à Montréal, ce contrat risque de s'avérer épouvantable à long terme.  Le natif d'Edmonton a subi plusieurs blessures tout au long de sa carrière et les choses semblent déjà plus difficiles dans son cas. Toutefois, il a terminé la saison avec une excellente récolte de 10 points lors du mois d'avril 2022. 

3. Carey Price 



Le 2 juillet 2017, Marc Bergevin offrait un contrat de 84 millions sur 8 ans à son gardien étoile Carey Price. Pendant plusieurs années, il était l'un des meilleurs gardiens de la LNH et il a offert de superbes performances en plus de transporter l'équipe sur ses épaules. Sans le #31, le Tricolore n'aurait probablement jamais atteint la finale de la Coupe Stanley en 2021. Cependant, il faut admettre que son contrat à 10 500 000$ par saison jusqu'en 2025-26 fait déjà très mal au Canadien. Espérons qu'il pourra revenir en forme la saison prochaine mais actuellement, il y a plusieurs doutes concernant son avenir. 

4. Andrei Markov 



Le 7 avril 2017, le défenseur Andrei Markov disputait son 990e et dernier match à Montréal. De ce cas-ci, l'erreur est plutôt l'absence d'un contrat. S'il semblait confiant de revenir avec l'équipe, le DG du Canadien a finalement décidé de ne pas le faire revenir au Québec afin de lui laisser disputer son 1000e match. Une décision extrêmement douteuse qui s'avère être un manque de respect selon plusieurs personnes. 

5. Alexander Semin 



Le 24 juillet 2015, Marc Bergevin accordait un contrait d'un an d'une valeur de 1 100 000$ à l'attaquant Alexander Semin. Le natif de Krasnojarsk en Russie a tout simplement offert des performances désastreuses lors de son passage chez le Canadien. Après 15 rencontres, l'équipe a finalement décidé de couper les ponts avec lui.