article

L'offre de transaction des Hurricanes au CH pour Jesperi Kotkaniemi est révélée

Ça passe ou ça casse?

Partager sur Facebook

Avant de déposer une offre hostile à l'attaquant Jesperi Kotkaniemi du Canadien, les Hurricanes de la Caroline ont d'abord tenté de conclure une transaction avec Marc Bergevin.

Jusqu'à aujourd'hui, nous ignorions quelle était l'offre exacte mais nous savions que le DG du Canadien avait refusé, ce qui avait poussé Don Waddell à mettre ses menaces à exécutions en offrant un contrat mirobolant qui plaçait le CH dans une position impossible.

En refusant d'égaler l'offre, le Canadien a mis la main sur un choix de 1ere et de 3e ronde des 'Canes.

Selon ce que rapporte les journalistes Marc-Antoine Godin et Arpon Basu de The Athletic, voici concrètement l'offre qui était sur la table pour Kotkaniemi dans les semaines précédant la fameuse offre hostile qui l'a arraché au Canadien.

"Les tentatives du directeur général des Hurricanes, Don Waddell, de conclure un échange avant de compléter l’offre hostile ont été bien documentées. Notre compréhension des choses, c’est que l’offre portait sur les deux choix de repêchage en plus d’un choix supplémentaire, ou bien la possibilité pour le Canadien de choisir un espoir de son choix – autre que Seth Jarvis – à ajouter à la transaction. Cela signifierait qu’un espoir comme Dominik Bokk, Ryan Suzuki, Noel Gunler ou Jamieson Rees aurait pu être ajouté à la transaction."- Marc-Antoine Godin

C'est donc dire qu'en plus de recevoir les deux choix compensatoires qu'il a reçu, le Canadien aurait pu également ajouter soit un choix de repêchage supplémentaire ou un espoir décent à sa banque en acceptant la transaction. On parle d'un jeune comme Dominik Bokk (25e total en 2018)Ryan Suzuki (28e total en 2019)Noel Gunler (41e total en 2020) ou Jamieson Rees (44e total en 2019).

Évidemment, il est facile de critiquer la décision de Bergevin avec le recul, lui qui tentait toujours activement de signer KK à ce moment et devait ne pas s'attendre à une offre hostile aussi folle de la part des Hurricanes et croyait probablement à un bluff, mais il semble évident que le CH aurait mieux fait de conclure cette transaction au final, ne serait-ce que pour réunir Nick Suzuki avec son frère Ryan Suzuki.