article

Jonathan Drouin est un joueur transformé!

Un changement rafraîchissant pour l'attaquant Québecois!

Partager sur Facebook

Après un camp d'entraînement qui avait éveillé de nombreuses craintes chez les analystes et partisans, c'est un Jonathan Drouin complètement transformé que l'on a vu pour débuter la saison.

Vrai qu'il n'y a que deux matchs de joués jusqu'à maintenant et qu'il ne faut pas s'emballer trop vite mais il n'en demeure pas moins que l'attaquant Québecois joue du hockey inspiré et surtout semble avoir une nouvelle attitude à l'extérieur de la patinoire.

Comme le rapporte le journaliste Louis Jean de TVA Sports, Drouin veut devenir un leader dans le vestiaire et même s'il n'est pas du genre à se lever pour parler fort, il peut tout de même le devenir à sa façon. 

Samedi dernier, le jeune Nick Suzuki manquait d'argent pour pouvoir inviter toute sa famille au match à Toronto, lui qui n'a pas encore eu sa première paye de la LNH encore et venait d'acheter 4 billets. Drouin n'a pas hésité une seconde pour débourser les 1200$ et acheter les deux billets manquants et ainsi permettre au reste de ses proches de le voir en action.

Le journaliste explique qu'il tente de donner au suivant, lui qui a déjà été pris en charge par un vétéran à son arrivée dans la LNH:

"Drouin m’a raconté que lorsqu’il évoluait avec le Lightning, son coéquipier Ryan Callahan s’était souvent occupé de lui. Le vétéran l’avait pris sous son aile et l’invitait régulièrement au restaurant. Drouin a voulu donner au suivant. Suzuki fera sans doute de même un jour. Ce que je vois dans ce geste, c’est du leadership et de la maturité. Depuis ses débuts dans la LNH, Drouin s’est toujours concentré sur lui-même et sur ses performances d’abord et avant tout. Mais le l’athlète de 24 ans se voit désormais comme un jeune vétéran qui doit donner l’exemple. Il prend ce rôle au sérieux. Cette année, il entend faire un effort clair pour aider les autres. Il n’est pas nécessairement du genre à se lever dans le vestiaire pour faire un discours inspirant. Il y a d’autres joueurs qui peuvent le faire. Non, Drouin veut surtout laisser ses performances parler d’elles-mêmes. Mais un peu comme Callahan l’a été pour lui, il veut être une sorte de mentor et un grand frère, entre autres pour Jesperi Kotkaniemi. De sa propre initiative, l’attaquant québécois a demandé à ses compagnons de trio de faire un peu de temps supplémentaire et d’analyser chacune de leurs présences lors des deux premiers matchs. Ce sont des choses qui viennent de lui."- Louis Jean

Reste maintenant à voir si son changement d'attitude amènera des résultats tangibles sur la patinoire mais jusqu'à présent, on le sent beaucoup plus impliqué durant les matchs. Espérons que le tout continue dans cette voie.