article

Jim Rutherford donne une leçon à Marc Bergevin!

Impossible de réaliser des transactions d'envergure?

Partager sur Facebook

On se souviendra quand Marc Bergevin avait lancé en conférence de presse qu'il était pratiquement impossible dans la LNH aujourd'hui de réaliser une transaction d'envergure tellement les DG's négocient serrés et dû aux réalités salariales de chaque formation.

Il tentait d'expliquer de cette façon pourquoi il n'avait rien fait pour empêcher le bateau de couler alors que la saison du Canadien a tourné à la catastrophe après des mois de détérioration.

Depuis ce temps, les médias s'amusent à ressortir des exemples d'autres DG's de la LNH qui eux n'ont pas eu peur de conclure des transactions et d'aller chercher des joueurs d'impact pour améliorer leur équipe. On pense immédiatement à Jim Nill des Stars de Dallas, qui a réussi à amener sa formation jusqu'en deuxième ronde des séries cette année.

TVA Sports a aujourd'hui dressé le portrait des Penguins de Pittsburgh et surtout leur directeur général, Jim Rutherford, qui compte parmi sa formation pas moins de 10 joueurs qui ne faisaient pas partie de l'équipe lorsqu'il s'est amené avec les Pens. C'est 50% de l'équipe qui s'apprête à disputer la finale de la conférence de l'est face au Lightning de Tampa Bay dès vendredi.

Est-ce que le DG du Canadien se cache derrière des excuses faciles pour expliquer son inaction?

[EMBED]