article

Guy Boucher avance une théorie fascinante pour expliquer les performances de Carey Price

Ça fait beaucoup de sens!

Partager sur Facebook

Ils sont nombreux les détracteurs à avoir critiqué les performances de Carey Price durant la saison.

Même ceux qui l'apprécient ont par moments été inquiets du gardien vedette du Canadien et sa saison ordinaire. Il n'est d'ailleurs pas rare que l'ont critique son style nonchalent devant le filet.

Mais quand les séries éliminatoires débutent, force est d'admettre que Price est au sommet de son art et performe quand ça compte vraiment. Il l'a démontré l'an dernier dans la bulle et il est une fois de plus dominant cette année.

L'analyste Guy Boucher a une théorie fascinante pour expliquer la différence entre les performances de Price en saison et en séries. Lors de l'émission On Jase sure les ondes de RDS il y a quelques jours, il a dit ceci:

"C'est pour ça que Carey Price durant la saison des fois ça se peut qu'il dorme un peu parce que son taux d'activation dans des moments normaux ça se peut qu'il soit assez bas. Par contre, dans des moments importants moi je prend Carey Price n'importe quand parce que sous pression il est exceptionnel. Pourquoi? Parce que son niveau d'activation devient juste parfait pour ce qu'on appelle en sport l'état de flow ou le 'flow state'. C'est un état de performance optimale qui permet de rester concentrer et apte pendant le moment où tu es dans ton sport. Ceux qui développent trop d'anxiété et de nervosité dépassent ça et c'est ce qu'on appelle choker, c'est ce qu'on a vu avec les Maple Leafs."- Guy Boucher

Ce pourrait-il que la capacité exceptionnelle de Carey Price à gérer la pression fait en sorte qu'il ne se sente pas suffisamment stimulé lors d'un match en janvier contre les Sabres de Buffalo mais qu'à l'inverse il ne soit pas du tout affecté par la pression lors de gros matchs de séries éliminatoires?

La théorie fait beaucoup de sens et expliquerait bien des choses. On comprend mieux pourquoi après avoir causé la surprise des séries en éliminant les Maple Leafs dans le match #7, il agissait comme si c'était un match comme les autres en point de presse.

D'ailleurs, le journaliste Pierre LeBrun de The Athletic avait lui aussi une anecdote en ce sens à partager à propos de Price.

"Je me rappelle à Sochi en 2014 pendant le match entre le Canada et la Suède pour la médaille d'or. J'avais vu Carey Price bailler durant une pause publicitaire. Ça m'avait marqué. Je vous jure, rien n'énerve ce gars là."- Pierre LeBrun

Devrait-on apprendre à chill out sur les performances de Price durant la saison régulière, sachant qu'il élève systématiquement son jeu d'un cran dès que les séries éliminatoires débutent? Faudrait peut-être se poser la question.