article

Guillaume Latendresse croit que le vestiaire du Canadien est divisé

Êtes-vous en accord avec lui?

Partager sur Facebook

Après un incroyable début de saison et une fiche bien au delà des attentes de tous, le Canadien connait présentement ses premiers moments difficiles présentement.

Avec une fiche de 2 victoires, 4 défaites et 1 défaite en prolongation à ses 7 derniers matchs, le CH perd beaucoup de terrain au classement, lui qui se retrouvait au premier rang total du classement général à un certain moment et qui est maintenant en 4e place de sa division, soit la dernière place donnant accès aux séries éliminatoires.

Avec des matchs de 4 points à chaque soir, inutile de dire qu'il faut que cette léthargie soit de courte durée.

Mais quelle est la raison des insuccès de l'équipe présentement?

Guillaume Latendresse, ancien attaquant du CH devenu animateur et analyste, a sa petite idée sur ce qui ne va pas. Selon lui, le vestiaire de l'équipe est possiblement divisé présentement entre les vétérans et les nouveaux venus.

Il pointe d'ailleurs deux vétérans de l'équipe, les attaquants Brendan Gallagher et Tomas Tatar.

"Ce que je pense, c’est que le vestiaire est peut-être divisé un petit peu. Des gars comme Gallagher et Tatar, qui ont traîné le club, ils ont vu des joueurs arriver cet été et passer devant eux dans la hiérarchie. C’est correct, mais quand ça ne va pas bien, faut que le balancier revienne. C’est là qu’on est... Quand je me mets dans la peau des gars qui ont traîné l'équipe depuis quelques années (...) Après 14 matchs, envoyer Tatar dans les gradins, celui qui a terminé au premier et au deuxième rang des pointeurs de l'équipe, je n’étais pas d’accord avec ça..."- Guillaume Latendresse

Bien qu'il semble tôt pour croire que le vestiaire de l'équipe soit déjà divisé avec la fiche globale du Canadien et des succès depuis le début de la saison, on ne peut nier que Latendresse a une expérience non-négligeable dans la LNH et a déjà vécu ce type de moments.

Il faut donc peut-être prendre sa théorie au sérieux...