article

Croyez-vous que Carey Price peut redevenir le meilleur gardien de la LNH?

Peut-il redevenir le meilleur gardien au monde?

Partager sur Facebook

Croyez-vous que « Jésus Price» est en mesure de retrouver les standards qu’il a établis, et recommencer à enchaîner les miracles devant son filet, pour guider la Sainte-Flanelle vers la prochaine Coupe Stanley ?

Au cours de la dernière saison, tous les fidèles de la Sainte-Flanelle, ceux qui écoutent religieusement le hockey du Canadien, espéraient encore une saison miraculeuse de Carey Price, mais elle se transforma en calvaire, en chemin de croix, en descente aux enfers, avec des standards de médiocrité jamais atteint.

Leur idole, Carey Price, jouait mal, sans âme, déprimé, sans saluer la foule et en répondant péniblement aux questions des journalistes. Toute la saison, les partisans imploraient sa résurrection ; Marc Bergevin n’était pas responsable de sa situation. Après tout, il nous avait assuré que la défense était meilleure que l’année passée.

Tous les fidèles du CH priaient Jésus Price afin qu’il réussisse à exorciser ses démons, par ressusciter, pour prêcher par l’exemple, et jouer comme un dieu devant son filet. Mais il n’y eut pas de solution miracle – les points ne tombent jamais du ciel ! – et le coup de grâce fut d’être exclus des séries éliminatoires.

En ayant, cette saison, la pire moyenne d’efficacité des gardiens de l’équipe. Jésus Price fut crucifié, par les journalistes et les partisans, parce qu’il avait tout récemment signé un contrat de 8 ans à 10,5 millions par année, et refusait de jouer comme un Dieu.

Malgré les mauvais résultats, Carey Price avait rejoint en cours de saison, le record de 556 parties de Jacques Plante, pour le plus de matchs disputés par un gardien dans l’uniforme des Canadiens. Marc Bergevin nous parlait avec émotion de la petite larme de Carey lors de l’ovation qu’il reçut pour avoir brisé ce record.

L’équipe devant Carey Price n’a rien de grandiose et la prochaine saison pourrait s’avérer encore pire, puisque 50 % de la défensive actuelle, est du niveau de la ligue américaine. Dès l’automne prochain, le caoutchouc devrait parvenir à profusion à Carey Price. Rien pour rebâtir la confiance d’un gardien de but étoile et obtenir d’excellents résultats.

Le mythe de la légende de Carey Price est indissociable des stratégies de marketing, orchestrées par le Canadien, pour faire rayonner sa marque, depuis plusieurs années. Cependant, la magie n’opère plus sur la glace. Espérons que le repos estival lui soit salutaire. Est-ce que Carey Price peut revenir, dès l’an prochain, aux hauts standard qu’il nous a habitué, pour redevenir le joueur le plus adulé à Montréal? Continuez-vous à avoir foi en Carey Price?

Si vous ne croyez plus en Carey Price, la solution  ne serait-il pas de lui payer un montant pour racheter sa clause de non-échange; puis de reconstruire, en obtenant des joueurs de moins de 25 ans en retour?

On se reconnecte bientôt!