Canadiens : Chantal Machabée révèle une histoire impliquant Marc Bergevin!
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Chantal Machabée révèle une histoire impliquant Marc Bergevin!

Révélations étonnantes de la part de la célèbre journaliste!

Publié le par Marco Normandin dans Canadiens
Partager sur Facebook
2,566 2.6k Partages

Il est toujours intéressant d'entendre des gens qui n'ont pas l'habitude de parler de leur vie personnelle, s'ouvrir pour raconter des anecdotes de coulisses dont nous ignorions totalement. Particulièrement lorsqu'il s'agit d'une journaliste qui couvre le Canadien de Montréal depuis déjà de nombreuses années.

De plus, lorsqu'il s'agit de Chantal Machabée, l'une des journalistes sportives les plus respectées et aimées de tout le Québec, l'intérêt est encore plus grand.

De passage, il y a quelques mois, pour l'enregistrement du podcast de hockey intitulé Drette Su'l Tape et animé par l'humoriste David Beaucage, Machabée a accepté de raconter tout son parcours qui l'a menée là où elle est aujourd'hui, tout en livrant quelques informations inédites.

Notamment, elle a raconté que le chanteur Bob Bissonnette lui avait à l'époque demandé la permission avant d'écrire sa fameuse chanson sur elle et il lui avait envoyé les paroles et la musique avant de l'enregistrer officiellement, question d'avoir son accord, même s'il n'avait pas à faire ça. De plus, elle a rappelé que le destin a fait en sorte que Bissonnette est décédé de façon tragique le jour même de l'anniversaire de la journaliste qu'il aimait tant. De quoi donner des frissons.

Mais vers la fin du podcast, elle a accepté de raconter une histoire personnelle impliquant Marc Bergevin, DG du Canadien, qu'elle n'avait jamais révélé publiquement. Admettant d'emblée que les journalistes sont perçus comme des ennemis par la direction de l'équipe, voici ce qu'elle avait à dire:

"On peut critiquer cette équipe-là pour toutes sortes de raisons mais au niveau administratif, au niveau personnel, c'est une équipe de première classe. Ils sont extraordinaires. [...] Un moment donné, je suis à Columbus et ma mère est à l'hôpital, elle est aux soins intensifs puis on ne sait pas si elle va passer la nuit puis c'est une opération qui a mal tourné qu'elle a eu. Ma soeur m'appelle puis je suis dans le corridor et c'est juste avant le match puis je pleure ma vie. Je pleure ma vie. J'suis à Columbus, j'suis loin et je ne peux pas être là. C'est soudain, c'est une opération qu'elle avait déjà eu mais celle-là elle tourne mal et là on ne sait pas. Marc Bergevin vient me voir et me demande: "Qu'est-ce que t'as?" J'lui dit: "Ma mère est entre la vie et la mort et je me sens tellement loin." Il me dit: "Tu t'en retournes quand?" J'lui dit: "J'vais être à Montréal demain après-midi" parce que nous on voyage pas avec l'équipe donc j'avais un vol le lendemain qui n'était pas un vol direct en plus. Fack il dit: "Non, ça marche pas. Il faut que tu sois avec ta mère. Va à l'hôtel et va chercher tes choses, fais ton checkout et tu vas t'en venir avec nous autres dans l'avion. Ce soir à minuit tu vas être au chevet de ta mère." Alors Marc Bergevin m'a ramenée avec l'équipe pour que je puisse être avec ma mère. J'suis partie de l'aéroport, j'avais une voiture là et je suis allée directement à l'hôpital. Ça, je ne l'oublierai jamais. C'est le directeur général d'une équipe, là. Il me voyait en larmes, lui il a perdu sa mère quand il était jeune et ça l'a énormément marqué. Il la pleure encore sa maman. Quand il a su que ma mère, on savait pas si elle était pour passer la nuit, ça l'a atteint beaucoup, ça l'a affecté et il a dit: "Regarde, moi je vais tout faire pour que tu sois avec ta mère." Ça, tu vois c'est la première première fois que j'en parle. Mais ça c'était extraordinaire et c'est ça, le Canadien de Montréal."

Heureusement, la fin de cette histoire est positive puisque sa mère s'en est finalement sortie indemne.

Il est vraiment intéressant d'entendre ce type d'histoires et se rappeler que derrière la carapace blindée de DG du CH de Marc Bergevin, se cache un être humain sensible qui aurait tout fait ce jour-là pour lui venir en aide. Qu'on l'aime ou non en tant que DG, on doit tout de même lui donner le crédit qui lui revient. 

Vous pouvez entendre au bas l'entrevue dans son intégralité. 

Partager sur Facebook
2,566 2.6k Partages

Source: Youtube