article

Carey Price est allé chez Stéphane Waite au lendemain de son congédiement

Ça en dit long sur leur relation!

Partager sur Facebook

Tel que nous vous rapportions plus tôt cette semaine, Marc Bergevin a pris la décision de mettre un terme au contrat de Stéphane Waite, entraîneur des gardiens du Canadien, et le remplacer par Sean Burke.

C'est pendant le match entre le CH et les Senators d'Ottawa que la décision a été annoncée au principal intéressé qui a dû rapidement aller vider son bureau avant de retourner bredouille à la maison.

En point de presse au lendemain de la décision, Bergevin a affirmé que Carey Price n'avait pas été consulté. Une affirmation qui en a laissé plusieurs douter de sa veracité. Certains allaient jusqu'à affirmer qu'il y avait de la tension dans la relation entre Price et Waite, ce qui aurait pu mener à son congédiement.

En entrevue sur les ondes du 98.5 Sports, Waite a tenu à remettre les pendules à l'heure et a accepté de répondre à toutes les questions.

D'entrée de jeu, il a affirmé avoir une très bonne relation avec Price, lui qui le côtoie depuis maintenant plus de 7 ans. Il a d'ailleurs confirmé que le gardien vedette du Canadien n'a appris la nouvelle qu'après le match et qu'il s'était empressé de lui téléphoner. Il a d'ailleurs insisté pour passer le voir à la maison le lendemain matin pour jaser avec lui de la nouvelle et le remercier de tout ce qu'il a fait pour sa carrière.

"Je l’ai appris, il y avait une minute de jouée en troisième période... C’est sûr que je n’ai pas revu Carey (ce soir-là). Ce que j’avais à faire, c’était de redescendre dans nos bureaux et de ramasser mes affaires. Et puis, de partir. On a eu une discussion de cinq minutes et il m’a dit qu’il aimerait venir me voir le lendemain, chez moi. Ça en dit beaucoup sur le kid. Il ne voulait pas que ça finisse tout croche. On a toujours été francs. Il ne savait pas et il n’a pas été consulté. Il a été surpris. Ça lui a fait quelque chose. Mais je lui ai fait comprendre que ça faisait partie de la job et qu’à un moment donné, ça peut juste être bon pour lui d’avoir une nouvelle avenue, pour sa game. Sean Burke est un gars qui a une bonne réputation."- Stéphane Waite

Selon lui, il n'y a aucun doute dans son esprit que Price va se replacer. Les problèmes avaient déjà été identifiés et un plan était en place pour les corriger.

Waite affirme même qu'avec une bonne structure défensive devant lui, Carey Price peut redevenir un gardien élite et présenter des stats similaires à celles d'un Andrei Vasilevskiy du Lightning de Tampa Bay, par exemple. 

"C’est un processus qui était assez simple pour moi. Je savais où était le problème et je savais comment le régler. Quand on a commencé à très mal jouer dans notre zone. C’était très brouillon. On était perdus. À un moment donné, un gardien de but commence à tricher, à vouloir trop en faire, quand on joue mal devant lui. Avec moi, on a établi certains standards. Carey a eu les trois meilleures saisons de sa carrière. Puis, je pense qu'on avait un bon plan. L'avenir va nous le dire si une autre voix va être mieux ou pas. Dans une bonne structure de pensée, oui. Dans une bonne structure défensive, oui. Je le vois revenir dans les ,920 et plus."- Stéphane Waite

Waite, qui se faisait congédier pour la première fois de sa carrière, affirme avoir toujours la passion pour son métier et aimerait relever un nouveau défi avec une autre formation de la LNH.

Entendez au bas l'entrevue dans son intégralité.