Une jeune fille kidnappée à un match du Maverick de Dallas retrouvée sur un site de traffic d'enfants

Une histoire d'horreur pour les parents

Emricka Moreau

Le cauchemar de tous les parents est arrivé à Dallas le 8 avril dernier. 

Un père et sa fille de 15 ans ont assisté à une partie de NBA opposant le Trail Blazers de Portland et le Maverick de Dallas. La jeune fille est allée aux toilettes juste avant la demie et malheureusement, elle n'est jamais revenue.

Une caméra de surveillance a réussi à prouver qu'elle avait quitté l'amphithéâtre avec un homme. Ensuite, aucune trace d'elle.  Ce n'est que le 18 avril que la police a retrouvé la jeune fille dans une chambre d'hôtel à Oklahoma City, 333km plus loin. Ils ont réussi à la retrouver, car ses parents avaient identifié des photos nues d'elle sur une publicité sur internet pour du sexe. 

"Elle a disparu pendant 11 jours."

- Zeke Fortenberry, avocat de la famille

L'avocat de la famille indique que la police de Dallas n'a pas voulu intervenir lorsque le père a signalé la disparition de sa fille. Il devait, selon le service de police de Dallas, rapporté la disparition à la police de North Richland Hills, là où il vit. 

La police de North Richland Hills n'a seulement que relancé la balle dans le camp de la police de Dallas, étant donné que l'incident avait eu lieu à Dallas.

Ne recevant aucune information ou mise à jour de la part de la police de Dallas et étant extrêmement frustrée de la situation, la famille a décidé d'engager une agence spécialisée dans le traffic humain située à Houston. La même journée l'agence a retrouvé la jeune fille en utilisant la photo d'elle publiée en ligne pour la localiser.

"Cette fille a été agressée sexuellement à multiples occasions dans la chambre d'hôtel. Elle aurait pu être sauvée bien avant cela. Quand un homme de 40 ans entre dans un hôtel avec une fille de 15 ans et loue plusieurs chambres, il est clair qu'il y a traffic humain!"

- Zeke Fortenberry

L'avocat de la famille confirme qu'il y aura des répercussions sur la police des 2 villes impliquées et sur l'American Airlines Center, qui a également laissé entrer l'homme en question avec un faux billet.