article

Tobias Forsberg est maintenant paralysé et il en parle pour la première fois dans un témoignage déchirant

Pauvre gars.

Partager sur Facebook

C'est sans aucun doute l'une des histoires les plus poignantes que nous ayons couvert dans le milieu du hockey cette année.

Même si l'histoire n'a pas fait grand bruit en Amérique du Nord, l'attaquant suédois Tobias Forsberg a subi une blessure très sérieuse au début du mois de janvier 2019. Forsberg a été sévèrement blessé dans un match de hockey le 2 janvier dernier. Il avait alors violemment donné dans la bande, tête première, ce qui avait provoqué une grave blessure au cou. Mince consolation pour lui, les Suédois lui ont démontré un support indéfectible depuis sa blessure et Forsberg a même été honoré dans plusieurs matchs à travers plusieurs organisations de la Ligue de hockey de Suède. 

Samedi, Forsberg a fait une mise au point sur sa condition physique pour la première fois depuis un long moment, nous expliquant où il en est dans sa vie et à quoi ressemble son rétablissement. Il a bien essayé d'ajouter une note plus positive à son message mais, on doit être honnête, ce qu'il raconte est absolument tragique. Non seulement le Suédois ne s'est pas remis de ses blessures, il nous informe qu'il est paralysé du torse aux pieds. Il ajoute qu'il n'a que des mouvements très limités au niveau des bras et aucune sensation dans les doigts. 

C'est sur Instagram que Forsberg a publié la triste nouvelle, dans sa langue maternelle. En voici la traduction: 

« J'ai encore de la difficulté à comprendre que les dommages de l'impact soient aussi étendus. J'ai beaucoup de difficulté à atterrir dans cette réalité. Non seulement de devoir quitter le hockey, qui a pris une place énorme dans ma vie, mais encore pire. De devoir m'asseoir dans une chaise roulante. 

On se compare souvent avec la version la plus puissante de soi et lorsqu'on se sent faible, on est rempli d'un sentiment d'impuissance. La blessure m'a laissé paralysé du torse aux pieds, mes fonctions motrices sont amoindries au niveau des bras et je ne sens rien dans les doigts. 

C'est cette réalité que j'essaie de comprendre. 

Peu importe à quel point c'est noir, en bout de ligne, je crois que j'ai grandi dans la situation et je comprends maintenant que ce sera un long combat. Sans le soutien de ma famille, je n'en serais pas rendu là dans le processus. Ils ont été à mes côtés depuis le premier jour. Je suis très reconnaissant d'avoir été accompagné tout au long de mon parcours. Je suis chanceux et honoré d'avoir autant de personnes dans ma vie qui s'en font pour moi. Tous les messages d'encouragement sur les réseaux sociaux et la considération dont je fais l'objet partout ont été d'une grande aide alors que j'étais vulnérable. Merci. Et au moins autant de remerciements au personnel médical qui a pris soin de moi. Vous êtes faits en or. Merci!

Même si je fais maintenant face à des défis que je n'aurais jamais imaginés, j'essaie d'avancer chaque jour. Je viens de recevoir le chandail que je portais le 2 janvier. Celui que l'équipe médicale avait dû découper. Maintenant il a été rafistolé et est presque comme avant, tout comme moi. »

Cette histoire inspire un grand respect pour Forsberg, qui essaie de finir sur une note positive malgré la tragédie. Nous espérons sincèrement qu'il se rendra le plus proche possible d'un rétablissement complet un jour. Personne ne devrait avoir à vivre ça, particulièrement pas un athlète professionnel.