Rapport de repêchage: Tout ce que vous devez savoir sur Logan Cooley

Voyez les détails!

Mark Suciu

Avec un repêchage crucial pour le Canadien de Montréal qui approche à grands pas, nous vous proposons une série de profils des meilleurs espoirs disponibles.

Ce repêchage qui aura lieu à Montréal le 7 et le 8 juillet prochain verra le Canadien parler à 14 reprises à moins qu’il y ait d’autres transactions d’ici là. De plus, le Canadien parlera au premier rang de chaque ronde de cet encan.

Après avoir exploré les profils de Shane Wright et de Juraj Slafkovsky, il est maintenant le temps d’analyser le jeu de Logan Cooley.


Intelligence et vitesse : voici les deux caractéristiques du joueur de centre américain, Logan Cooley. Il a été sous un projecteur tout au long de la saison avec le programme de développement américain. Celui-ci a grandement surpassé les attentes alors qu’avant le début de la saison, plusieurs le considéraient comme un joueur qui serait à l’extérieur du top-5.

Du haut de ses 5 pieds onze pouces et de ses 174 lb, Cooley ne s’impose pas vraiment physiquement sur la patinoire. Toutefois, il est en mesure de s’imposer par sa grande intelligence au jeu. La saison dernière, il a mené le programme américain avec une moyenne de 1,47 point par match joué. Cela correspond à une récolte de 75 points, dont 27 buts en 51 matchs.

Pour donner une idée, ces chiffres se comparent à ceux de Cole Caufield et de Trevor Zegras qui ont respectivement eu 1,56 et 1,45 point par match à leur année d’éligibilité au repêchage.

Cooley est classé deuxième par la centrale de recrutement de la Ligue nationale de hockey parmi les joueurs nord-américains. TSN et FC Hockey le classent au deuxième rang de ce repêchage. Sportsnet et McKeen’s Hockey le classent quatrième alors que Eliteprospects.com le classe cinquième.

Maintenant que son profil a été mis en contexte, voyons voir ce qu’avait à dire un recruteur du The Hockey News à propos de Cooley afin de mieux visualiser son style de jeu.

« Je suis un grand fan. C'est sa capacité de jouer à une grande vitesse et d’analyser la patinoire en contrôlant la rondelle, sa capacité de jouer en entrée de zone et de replacer le jeu. Wright est un marqueur de buts naturel, mais Logan est plutôt un catalyseur qui vient contrôler le rythme à l’aide de sa possession. Je ne sais pas s’il est un joueur élite offensif. Malgré cela, il a tout ce qu’il lui faut pour devenir un solide pro. »

Ainsi, nous comprenons rapidement que Cooley est un joueur qui évolue bien dans les deux sens de la patinoire. Désormais, rentrons un peu plus précisément dans chaque aspect de son jeu. Tout d’abord, nous remarquons que Cooley adore dégainer du côté gauche du gardien comme le démontre ce graphique provenant de Instat. Cela s’explique par le fait qu’il est gaucher et que c’est en général le côté plus fort.

Le tir de Cooley, bien qu’il ne soit pas le plus puissant, est suffisamment précis afin de tromper la vigilance des gardiens adverses. Il aime bien viser la lucarne et les coins supérieurs. Son tir est assez fluide et se dégaine suffisamment rapidement afin d’être menaçant. Toutefois, s’il désire être une grosse menace offensive dans la LNH, il devra apprendre à viser en dessous des bras du gardien qui sont en général les endroits plus difficiles à arrêter. Comparé à Slafkovsky ou Wright, Cooley possède probablement un meilleur tir du revers et il adore bien l’utiliser.

Ce qui est remarquable du côté de Cooley est sa capacité de jouer à grande vitesse. Ce n’est pas juste le fait de patiner vite, mais aussi d’être capable de prendre des décisions rapides. Sa tête est capable de suivre ses jambes. Ainsi, Cooley est souvent en mesure de repérer le meilleur jeu à effectuer à chaque attaque.

Cooley est capable de servir de très belles passes à ses coéquipiers ce qui le rend assez dangereux en zone offensive. Cependant, il lui arrive de ne pas suffisamment s’impliquer en échec avant ce qui limite le potentiel d’attaques qu’il peut générer. C’est pour cela qu’il utilise plus sa grande vitesse afin de se créer plus d’espace sur la patinoire. Il est ainsi capable d’avoir un pas d’avance sur ses adversaires.

Défensivement, il s’implique assez pour le niveau dans lequel il évolue en ce moment. Il est aussi bon au cercle des mises au jeu. S’il désire être un des meilleurs centres de la LNH, il devra être davantage agressif et plus reculé dans son territoire. C’est tout à fait normal pour un jeune comme lui. Il pourra travailler là-dessus au cours des prochaines saisons.

En bref, Cooley est un joueur qui a attiré l’attention par la manière qu’il est en mesure d’évoluer à un grand rythme. Il est assez difficile d’établir un comparatif dans son cas, mais il a quelques similarités avec l’attaquant des Islanders de New York, Mathew Barzal.