article

Le nouveau président de l'IIHF sera québécois!

Il aura un rôle déterminant dans le futur

Partager sur Facebook

C'est aujourd'hui qu'avait lieu le changement de garde pour le poste de président de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF). 

Auparavant occupé par René Fasel, qui était en charge depuis 27 ans, c'est Luc Tardif qui aura la chance de briller sur la scène internationale. 

Le Trifluvien d'origine qui a déménagé en France il y a de ça de nombreuses années gravitait depuis longtemps autour de ce poste en occupant différents emplois tels que celui de Président de la Fédération française de hockey sur glace depuis 2006, membre du comité de compétition de l'IIHF et trésorier de l'IIHF. Tardif a également brillé sur la scène française en étant très impliqué lors des deux derniers Jeux olympiques d'hiver en 2014 à Sotchi et en 2018 à Pyeongchang en tant que chef de mission de la délégation française.

Ce n'est donc pas une surprise pour personne de voir un homme de hockey si expérimenté obtenir un gage de confiance de la part de l'organisation internationale. Comme le rapporte le chroniqueur sportif de Radio-Canada Martin Leclerc : « C’est un homme vif d’esprit et capable d’attacher un nombre considérable de petits fils pour provoquer, au bout du compte, des changements importants ». 

C'est exactement le profil qu'avait besoin l'IIHF afin de mener à terme des projets d'envergure comme le retour des joueurs de la LNH aux prochains Jeux olympiques et la synchronisation des calendriers à travers les différentes régions du monde lors des grands événements sportifs. Il faut savoir que les différentes ligues européennes en plus de la KHL et de la LNH ont des auditoires qui écoutent les parties à toutes les heures de la journée, ce qui complexifie le développement du hockey sur glace international et force les joueurs à performer à des heures qui nuisent à leurs capacités physiques.

Le nouveau président de l'IIHF s'inspire des dirigeants des fédérations internationales d'autres sports comme le football et le rugby qui visent un développement durable du sport dans d'autres pays en misant sur la construction d'infrastructures permettant la pratique du sport. Il veut donc éviter que des fédérations de hockey soient instaurées pour seulement quelques années avant de s'éteindre par manque de vision à long terme et de patinoires durables.

Il sera grandement intéressant de suivre la carrière d'un passionné venant de chez nous qui occupera l'un des postes les plus importants du monde du hockey et qui sera responsable du futur de ce sport qui nous est si cher. 

Pour plus de détails, voici le texte de Martin Leclerc de Radio-Canada :