Hockey Canada critiqué sévèrement pour un sondage sur le scandale des abus sexuels

Voyez les détails!

Philippe Chênevert

Depuis quelques mois, Hockey Canada est plongé dans un immense scandale entourant de nombreuses allégations d'agression sexuelle.

D'ailleurs, les diverses enquêtes, tant par les policiers que par la LNH, au sujet du viol collectif sur une jeune femme de l'Ontario impliquant huit joueurs de Team Canada Junior en 2018 ainsi que les présumés allégations relatives à l'édition 2003 s'étant déroulées à Halifax, sont toujours d'actualités et continuent de faire couler beaucoup d'encre. 

Malgré une certaine volonté à vouloir changer les choses, les dirigeants de Hockey Canada continuent d'enchaîner les frasques depuis le début de cette affaire.

Rappelons qu'au début du mois de septembre, nous vous apprenions que le président de l'organisme, Scott Smith, avait versé 8,9 millions de dollars pour régler 21 cas d'agressions sexuelles présumées depuis 1989 en utilisant un fonds alimenté par les frais d'inscription des joueurs.

Or, aujourd'hui, Hockey Canada récidive avec une nouvelle façon de se déresponsabiliser face à la catastrophe entourant toute cette affaire d'allégations sexuelles.

Comme le mentionne Rick Westhead via son fil Twitter, Hockey Canada vient tout juste de publier un sondage, développé par "une firme d'études de marché, demandant aux parents et à d'autres personnes [bénévoles et entraîneurs] de répondre à un sondage sur le scandale de l'organisme concernant les abus sexuels."

Toujours selon Westhead, on apprend qu'une question demande si les répondants sont d'accord ou non avec cette affirmation : "Le niveau de critique des médias envers Hockey Canada est exagéré."

Outre cette question, les participants au sondage ont été invités à évaluer leur niveau d'approbation envers plusieurs autres affirmations, parmi lesquelles :

  • "Des incidents comme ceux-ci ne se reproduiront probablement pas."
  • "Les allégations ne concernent que quelques joueurs de hockey et ne sont pas représentatives de la culture du hockey dans ce pays."

Questionnée à ce propos, la Ministre fédérale des Sports, Pascale St-Onge ne s'est pas gênée pour donner son opinion :

« Ça me paraît tout à fait inapproprié. Hockey Canada s'y prend mal pour apporter des changements nécessaires au sein de son organisation. J’ai trouvé que c’était une question qui était plutôt biaisée, qui cherchait à faire porter le blâme de toute la tourmente dans laquelle Hockey Canada est plongée sur les médias plutôt que sur leur propre gestion de la crise. Ce n'est pas un sondage comme ça qui démontre que des actions concrètes sont prises! »

- Pascale St-Onge, La Presse

Rappelons que cette dernière a demandé, en août dernier, un changeant au sein de la direction de Hockey Canada. Gageons que ce sondage déresponsabilisant n'aidera en rien les dirigeants de l'organisme canadienne...

D'ailleurs, The Athletic vient tout juste d'apprendre que la présidente du conseil d'admission de Hockey Canada, Andrea Skinner, et l'ancien président, Michael Brind'Amour, ont été convoqués à une audience parlementaire concernant le traitement par l'instance dirigeante, des allégations d'agression sexuelle à Londres en 2018.

Bref, une histoire qui est loin d'être terminée!