article

Voici les pires contrats de joueurs de la LNH

Ouch

Partager sur Facebook

Nous avons souvent vu des mauvais contrats distribués par les différents directeurs généraux du circuit Bettman au cours des dernières années et ces pactes deviennent de lourds fardeaux pour les équipes, qui doivent composer avec les impacts sur le cap parfois pendant longtemps.

Nous avons décidé de vous dresser une liste des pires contrats actifs de la LNH selon nous et ce qui est surprenant, c'est qu'il y a plusieurs de ces joueurs qui ont été considéré comme étant des joueurs élites à un moment ou à un autre de leur carrière :

Erik Karlsson : 11.5 millions par saison jusqu'en 2027

C'est triste, mais tout porte à croire que le Karlsson des beaux jours n'est plus qu'un vague souvenir. Les blessures l'ont grandement ralenti et malgré la très longue pause en raison de la pandémie de la COVID-19 et le temps pour guérir à 100%, il ne semble pas en mesure de retrouver son aplomb et sa vitesse qui ont fait de lui le meilleur défenseur au monde pendant de nombreuses saisons avec les Sens d'Ottawa.

Il n'a que 4 petits points cette année en 14 matchs, aucun but et différentiel de -5.

Un contrat catastrophique pour les Sharks et pourtant à l'époque, il semblait réellement le mériter.

Jeff Skinner : 9 millions par saison jusqu'en 2027

Le pire contrat de toute la LNH. Il a été signé en 2019 alors que Skinner revenait tout juste d'une saison de 40 buts aux côtés de Jack Eichel. Il en a marqué 14 en 73 matchs depuis et est maintenant dans les gradins pour Buffalo après avoir récolté 1 point en 14 matchs.

Les Sabres adoreraient l'échanger et seraient probablement prêts à donner des choix pour se départir de ce fardeau de contrat, mais personne ne semble intéressé et l'entraîneur-chef des Sabres Ralph Krueger ne veut tout simplement plus de Skinner dans l'alignement de son équipe.

Vont-ils le payer 9 millions par saison pour encore 7 ans pour rester dans les estrades ? Incroyable. Ce serait intéressant de le revoir aux côtés de Jack Eichel, avec qui il a marqué 40 fois en 82 matchs, mais selon les dires de l'organisation, il ne mérite plus cette opportunité.

C'est payant de performer tout juste avant de tomber agent libre !

Sergei Bobrovsky : 10 millions par saison jusqu'en 2026

Il venait d'éliminer Tampa Bay en 4 matchs et était considéré comme le meilleur gardien de but au monde aux côtés de Carey Price en signant ce contrat avec une équipe qui cherchait désespérément du renfort devant le filet. Ironiquement, il est maintenant le gardien numéro 2 des Panthers alors que Joel Quenneville a donné 6 des 8 derniers départs au jeune de 26 ans Chris Driedger (qui gagne 850 000$ cette saison). 

Driedger : 7-2-1, Moyenne de 2.18 et pourcentage d'efficacité de 928% (850 000$) et 938% la saison passée en 12 matchs

Bobrovsky : 7-2-1, Moyenne de 3.02 et pourcentage d'efficacité de 899% (10 millions) et 900% la saison passée en 50 matchs

Ça vous rappelle une situation ? 

Effectivement que Carey Price semble également avoir un contrat regrettable, mais rappelons nous qu'à l'époque il revenait de saisons historiques et aurait assurément eu ce contrat ailleurs.

Mention honorables : 

Loui Eriksson (Canucks) 6 millions jusqu'en 2022

Milan Lucic (Flames) 6 millions jusqu'en 2023

Brent Seabrook (Hawks) 6.875 millions jusqu'en 2024

Voici la liste de TVA Sports à ce sujet :