article

Une transaction pourrait permettre aux Oilers de se débarrasser de Milan Lucic!

Très intéressant!

Partager sur Facebook

Fraîchement arrivé à la direction des Oilers d'Edmonton, le DG Ken Holland a du pain sur la planche s'il veut ramener son équipe dans la course aux séries éliminatoires dès la saison prochaine.

Avec très peu d'espace sur sa masse salariale, il devra faire de la magie pour améliorer sa défensive tout en trouvant des ailiers dignes de ce nom, pouvant évoluer dans le top-6 de l'équipe.

L'un des dossiers les plus chauds sur son bureau est assurément ce qu'il compte faire de Milan Lucic, lui dont il reste encore 4 ans à écouler à son contrat lui rapportant 6 millions de dollars par année. S'il tentait de l'échanger à une équipe pour se débarrasser de son salaire, il se verrait dans l'obligation d'ajouter un choix de première ronde ou un jeune espoir en guise de taxe, ce qui n'est pas la solution idéale dans les circonstances.

Soyons honnête, bien peu d'équipes feront la file pour mettre la main sur un attaquant à ce salaire qui a terminé la dernière saison avec une horrible fiche de 6 buts et 14 passes pour un total de 20 points.

Mais il y aurait peut-être une solution peu coûteuse pour les Oilers qui pourrait potentiellement faire beaucoup de sens.

Le journaliste David Staples du Edmonton Journal croit que Holland devrait contacter son homologue des Canucks, Jim Benning, et lui proposer une transaction impliquant Lucic et l'attaquant Loui Eriksson.

Eriksson, qui a récemment déclaré publiquement avoir une relation tendue avec son entraîneur-chef, commande aussi un salaire de 6 millions de dollars par année et il lui reste trois ans à son contrat, une année de moins que Lucic. Tout comme lui, il déçoit depuis la signature de son contrat et un changement d'air pourrait faire le plus grand des biens aux deux attaquants.

Si l'on ajoute le fait que les Canucks ont grandement besoin d'ajouter de la robustesse à leur formation et que Lucic est natif de la Colombie-Britannique, cette transaction semble trop logique pour ne pas avoir été complétée encore et ce dernier pourrait renaître en retournant dans son patelin.

Eriksson, 33 ans, pourrait de son côté profiter du manque d'ailiers de qualité à Edmonton pour tenter de relancer sa carrière, lui qui a terminé la dernière saison avec une fiche de 11 buts et 18 passes pour un total de 29 points en 81 matchs. 

Il s'agirait certainement d'un premier pas dans la bonne direction pour les Oilers et d'une transaction gagnant-gagnant où deux équipes s'échangent un problème en espérant qu'il rebondisse dans sa nouvelle formation.