Michel Bergeron l'échappe une fois de plus en ondes!

Ouch!

Publié le par Marco Normandin dans Ailleurs dans la LNH
Partager sur Facebook
275 275 Partages

Fidèle à son habitude, Michel Bergeron a fait une sortie pour le moins controversée lors de son passage à l'émission Les Partants sur les ondes de TVA Sports.

Commentant la transaction des Maple Leafs de Toronto qui ont mis la main sur le défenseur Jake Muzzin des Kings de Los Angeles en retour d'un choix de 1ere ronde en plus de deux espoirs, le coloré analyste en a pris plusieurs de court en comparant Muzzin à... Karl Alzner.

Rien de moins.

N'en revenant pas que les Leafs aient accepté de donner leur choix de 1ere ronde dans une transaction impliquant Muzzin, Bergeron est même allé jusqu'à prétendre que l'entraîneur-chef Mike Babcock intimidait le jeune DG Kyle Dubas et que c'est lui qui l'avait forcé à faire une telle transaction:

"Je n’en reviens pas. Et tu vois l’influence de Mike Babcock, un entraîneur d’expérience, face à un jeune directeur général. À la Coupe du monde, Muzzin était un sixième ou septième défenseur parce que Babcock l’aimait bien. Je n’en reviens pas qu’ils aient donné un premier choix. J’ai eu le réflexe de dire : "Ah, les Leafs sont allés chercher le Alzner qu’ils avaient besoin". Le vétéran bon dans le vestiaire avec pas beaucoup de qualités. Il n’était pas capable de jouer avec Doughty avec les Kings. Maintenant, il devrait devenir un quatrième défenseur à Toronto. "No way"."

Bien entendu Muzzin, qui était clairement l'un des meilleurs sinon le meilleur défenseur disponible sur le marché, n'a absolument rien à voir avec Alzner et on se demande comment l'ancien entraîneur-chef des Nordiques a pu en arriver à une telle conclusion dans son analyse.

Certains vont jusqu'à dire qu'il a le mandat de jouer le rôle du "Don Cherry des pauvres" à l'antenne, ce qui expliquerait pourquoi il tente de pousser ses opinions à l'extrême, question de faire réagir. Comment expliquer qu'un analyste puisse comparer un défenseur gaucher aussi solide à Karl Alzner, maintenant un joueur de la Ligue Américaine, qui peine maintenant à rester régulier dans la LNH? Bergeron a même ajouté que Muzzin était "overraté à l'extrême".

Depuis son arrivée à Toronto, le défenseur a compilé une fiche de 1 but et 2 passes pour un total de 3 points en 4 matchs. Au total, il compile une fiche de 5 buts et 19 passes pour un total de 24 points en 54 matchs.

Êtes-vous en accord avec son analyse plutôt radicale. 

Vous pouvez visionner l'extrait vidéo ici.

"Je n’en reviens pas. Et tu vois l’influence de Mike Babcock, un entraîneur d’expérience, face à un jeune directeur général. À la Coupe du monde, Muzzin était un sixième ou septième défenseur parce que Babcock l’aimait bien. Je n’en reviens pas qu’ils aient donné un premier choix. J’ai eu le réflexe de dire : "Ah, les Leafs sont allés chercher le Alzner qu’ils avaient besoin". Le vétéran bon dans le vestiaire avec pas beaucoup de qualités. Il n’était pas capable de jouer avec Doughty avec les Kings. Maintenant, il devrait devenir un quatrième défenseur à Toronto. "No way"."

Partager sur Facebook
275 275 Partages

Source: TVA Sports