article

Marc-André Fleury brise le silence sur son futur à Vegas

Les Golden Knights ont maintenant une patate chaude entre les mains!

Partager sur Facebook

Une fois de plus, Marc-André Fleury a perdu son poste de gardien numéro un et s'est fait tasser en séries éliminatoires par un autre gardien.

C'était arrivé à Pittsburgh alors que l'entraîneur-chef Mike Sullivan lui avait préféré le jeune Matt Murray et c'est arrivé cette année à Vegas alors que l'entraîneur-chef Peter DeBoer lui a préféré Robin Lehner.

Comble du malheur, selon plusieurs sources, la direction de l'équipe se serait déjà entendue avec Lehner sur les termes d'un nouveau contrat de 5 ans.

Il est donc plus évident que jamais que Fleury, qui a encore 2 saisons à écouler à son contrat lui rapportant la somme de 7 millions par année, ne fait tout simplement plus partie des plans de l'équipe même s'il est probablement le joueur le plus populaire de la jeune histoire de la franchise.

En entrevue avec le journaliste Jesse Granger de The Athletic, le gardien étoile Québecois a affirmé qu'il n'avait non seulement pas exigé de transaction mais qu'il ne voulait pas non plus quitter Vegas, lui qui y est installé avec sa femme et ses trois enfants.

"Je veux rester à Vegas. Je ne sais pas ce que le futur me réserve mais j'ai aimé chaque moment passé ici. Cette équipe représente beaucoup pour moi et la ville ainsi que les fans et le propriétaire Bill Foley ont tellement été bons pour moi. C'est une superbe équipe et j'espère pouvoir terminer ma carrière ici."- Marc-André Fleury

Il se dit conscient des rumeurs entourant un nouveau contrat à Robin Lehner. Malgré tout il désire quand même rester.

"Je m'entends très bien avec Robin alors je crois que ça serait correct. J'ai encore beaucoup de plaisir à jouer. Je ne pense pas que je veux être un adjoint mais je vais m'entraîner fort et tenter de bien jouer pour avoir le plus de départs possible. Mais au final, c'est la décision de l'entraîneur-chef. J'ignore ce qui adviendra de la suite mais je vais me contenter d'arriver en pleine forme au prochain camp d'entraînement et faire de mon mieux. Je comprend la business du hockey et que c'est possible qu'ils tentent de m'échanger mais c'est à eux de prendre ce type de décision."- Marc-André Fleury

Tel que l'on vous le rapportait la semaine dernière, la direction de l'équipe joue un jeu dangereux et c'est le gardien Québecois qui a présentement le gros bout du bâton.

En signant Lehner avant d'avoir trouvé une nouvelle équipe à Fleury, les Knights se peinturent dans le coin et, eux qui n'ont pratiquement aucune espace sous le plafond salarial la saison prochaine ne peuvent se permettre de garder les deux gardiens sans devoir sacrifier un joueur régulier de l'équipe.

Le problème est que Marc-André Fleury dispose d'une clause partielle de non-échange sur son contrat. Il peut soumettre une liste de 10 formations où il refuserait d'être échangé. Seulement une petite pognée d'équipes dans la LNH ont à la fois besoin d'un gardien numéro un et sont en mesure d'ajouter un aussi gros contrat. S'il décide qu'il est bien à Vegas, qu'il est à l'aise de disputer la moitié des matchs dans une saison prochaine qui sera condensée et qu'il n'a pas envie de déménager sa famille, il pourrait tout simplement ajouter sur sa liste de non-échange les 10 équipes de la ligue qui seraient en mesure de l'acquérir, forçant ainsi la direction des Golden Knights à le garder à Vegas et faire des pieds et des mains pour tenter de se conformer au plafond salarial en devant sacrifier un autre joueur de l'équipe.

Tout dépendra donc de s'il veut rester ou quitter. S'il désire quitter pour être numéro un ailleurs, il ne s'opposera certainement pas à une transaction. Mais s'il désire réellement rester, les choses pourraient se compliquer et la situation pourrait même s'envenimer. Inutile de dire que le DG Kelly McCrimmon doit espérer fort que la fierté du gardien prenne le dessus et qu'il accepte quitter. 

La suite sera très intéressante à suivre et une décision devra être prise rapidement à Vegas.