article

Le DG des Blue Jackets accuse Pierre-Luc Dubois d'avoir menti

Ouch!

Partager sur Facebook

Quelques jours après la transaction majeure des Blue Jackets de Columbus envoyant Pierre-Luc Dubois et un choix de 3e ronde à Winnipeg en retour des attaquants Patrik Laine et Jack Roslovic, la tension demeure à son comble entre la direction des Jackets et Dubois.

Après l'échange, l'attaquant Québecois a accordé quelques entrevues dans lesquelles il a avoué que ses négociations contractuelles avec les Blue Jackets  font partie des raisons pour lesquelles il a ultimement demandé à être échangé et qu'il ne voulait pas signer un contrat à long terme à Columbus.

Après avoir entendu ces déclarations, le DG Jarmo Kekalainen a tenu à remettre les pendules à l'heure, accusant Dubois d'avoir menti publiquement. Voici ce qu'il avait à dire dans le cadre d'une entrevue radiophonique avec le TSN Radio 1050.

"Ce n’est pas vrai du tout et il le sait, alors je ne sais pas pourquoi il dit cela ou insinue quelque chose comme ça, parce que ce n’est pas vrai. Je pense qu’on a bouclé son contrat en 10 minutes quand on s’est finalement entendu sur la durée de l’entente et il y avait des offres de deux ans, trois ans et jusqu’à huit ans sur la table. Il n’y a jamais eu de problème dans la négociation de ce contrat. Nous avons trouvé un terrain d’entente très rapidement et je pense que ce que nous avons signé était une entente juste de part et d’autre... Une fois que le joueur et l’agent ont voulu amorcer les discussions et qu’on s’est entendu sur la durée, ce fut très facile. Il n’y a rien qui a cloché dans ces négociations et j’aimerais que Pierre-Luc dise la vérité en ce qui a trait aux raisons pour lesquelles il voulait quitter. Il ne me l’a même pas dit, il ne l’a pas dit à ses coéquipiers non plus ou à n’importe qui d’autre. Ce n’est certainement pas dû aux négociations de son contrat; je peux vous l’assurer."- Jarmo Kekalainen

De plus, le DG a souligné durant cette entrevue et dans une autre entrevue avec Sportsnet qu'il appuyait son entraîneur-chef, John Tortorella, à 100% dans la façon dont il a géré toute cette situation.

"Je pense que les demandes de Torts sont très simples. Si tu travailles et que tu compétitionnes, tout sera correct. Nous avons des valeurs au sein de notre équipe et c'est le travail de notre entraîneur-chef de faire respecter ces valeurs. Il est très exigeant mais tout joueur qui ne fourni pas l'effort nécessaire pour atteindre nos standards ne jouera tout simplement pas. Après le match de jeudi, il n'était pas question qu'il soit en uniforme pour le match suivant."- Jarmo Kekalainen

Tout indique que la situation avait réellement atteint un point de non-retour entre Dubois et l'organisation des Blue Jackets.