Bloqueur de pub détecté

C’est grâce aux publicités que nous pouvons vous offrir le contenu que vous aimez tout à fait gratuitement. Pour continuer à voir le contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités SVP.

KINGS À QUÉBEC: Gabriel Nadeau-Dubois lance un uppercut à la CAQ!

Voyez les images!

Marco Normandin

S'il y a un dossier qui fait couler beaucoup d'encre depuis plus d'une semaine, c'est bien celui de la prochaine venue des Kings de Los Angeles à Québec pour y tenir une partie de leur camp d'entraînement au Centre Vidéotron et disputer deux matchs préparatoires.

Si à la base cette annonce semblait une bonne idée, les Québecois ont vite déchanté quand, moins de 24 heures plus tard, on apprenait que le gouvernement de la CAQ s'était engagé de payer de 5 à 7 millions de dollars pour attirer les Kings à Québec, eux qui n'auront pas accès à leur édifice de toute façon lors de ces dates.

Cette somme servira entre autres à payer les frais de voyagements, repas et séjour des joueurs des Kings.

Inutile de dire que la grande majorité des Québecois ont été outrés d'apprendre ces nouveaux détails à la suite de cette annonce.

Si le ministre des finances du Québec, Éric Girard, continue à défendre son investissement, nombreux sont ceux qui le critiquent ouvertement. 

Gabriel Nadeau-Dubois, de Québec Solidaire, est un de ceux-là, lui qui y a été d'un véritable uppercut à son endroit.

"J'pense que les Québecois et Québecoises, oui ils sont en amour avec leur sport national, mais en ce moment ils voient du monde faire la file devant les banques alimentaires, notamment la banque alimentaire qui est en face du Centre Vidéotron. Pis entre s'assurer que tout le monde mange pis payer un lunch à Phillip Danault, j'pense que les Québecois et Québecoises préfèrent que tout le monde mange."

- Gabriel Nadeau-Dubois

Ouch.

Nadeau-Dubois a également qualifié les arguments du ministre Girard de pathétiques, affirmant qu'il n'avait aucune idée de l'alignement que les Kings présenteront lors de leurs matchs préparatoires et il n'avait certainement pas discuté avec le coach de l'équipe avant de signer son entente.

"Y'a pas un seul ministre qui autour de la table a levé la main pour dire: 'Moi j'ai des groupes communautaires qui font la file pis je leur dit non. Pis là on va faire ça?' Y'a personne qui a allumé autour de la table? J'avoue que ça me renverse."

- Gabriel Nadeau-Dubois

Voyez au bas l'extrait vidéo en question.

Restez dans le jeu avec les dernières nouvelles, analyses et exclusivités de l'univers du hockey!
Restez dans le jeu avec les dernières nouvelles, analyses et exclusivités de l'univers du hockey!