article

“Je ne vois pas comment les Canucks pourront jouer 56 matchs”

Les joueurs sont très mal en point présentement!

Partager sur Facebook

La semaine dernière, la LNH annonçait que les activités des Canucks de Vancouver étaient momentanément suspendues en raison d'une éclosion de COVID-19 à l'intérieur de l'équipe.

Ainsi, les Canucks devenaient la deuxième équipe Canadienne cette saison, peu de temps après le CH, à devoir reporter des matchs dû au virus qui avait entré dans le vestiaire.

Contrairement au Canadien qui a su contrôler la situation, se limitant à un seul cas (Joel Armia) et pouvant revenir au jeu une semaine plus tard, ce n'est pas du tout la même situation à Vancouver.

En fait, la situation est présentement alarmante.

Au moment d'écrire ces lignes, pas moins de 21 joueurs de l'équipe en plus de quelques entraîneurs ont testé positif à la variante Brésilienne du virus alors qu'un nouveau résultat positif a été déclaré aujourd'hui.

Parmi les joueurs identifiés, on retrouve Travis Boyd, Nils HoglanderJalen Chatfield, Thatcher Demko, Alex Edler, Adam Gaudette, Travis Hamonic, Jayce Hawryluk, Braden Holtby, Bo Horvat, Quinn Hughes, Zack MacEwen, Marc Michaelis, Tyler Motte, Tyler Myers, Antoine Roussel et Brandon Sutter. Deux autres joueurs du Taxi Squad sont également touchés ainsi que trois entraîneurs, portant le total à 21.

Les joueurs et leurs familles respectives sont tellement mal en point, on dénote des vômissement, crampes et déhydratation, que les médecins de l'équipe ont même dû se présenter dans leurs domiciles pour administrer des soins.

Un joueur des Canucks a même avoué sous le couvert de l’anonymat à ESPN que certains de ses coéquipiers avaient reçu des traitements intraveineux, vraisemblablement à leur domicile, pour soigner leur déshydratation, mais qu’aucun d’entre eux n’aurait heureusement été hospitalisé.

Un agent d’un joueur a ajouté que certains athlètes avaient été incapables de se lever de leur lit.

Selon ce que rapporte le journaliste et insider Elliotte Friedman de Sportsnet, la saison des Canucks pourrait même être en péril. Selon lui, bien que la ligue espère toujours que la situation se rétablisse, si ce n'est pas le cas dans les prochains jours, la ligue n'aura pas le choix de se pencher sur la possibilité de tout simplement mettre un terme à la saison de l'équipe, eux qui ont encore 19 matchs à disputer et se retrouvent présentement au 5e rang de la division Nord.

De son côté, le journaliste Frank Seravalli de TSN mentionne qu'il ne voit pas à ce point-ci comment il est réaliste de penser que les Canucks réussiront à disputer le reste de leurs matchs pour atteindre le chiffre de 56 alors qu'ils en ont pour une à deux semaines encore avant de pouvoir commencer à peut-être retourner sur la glace. De plus, il ne faut pas exclure la possibilité que certains joueurs décident de ne pas revenir au jeu cette saison après cet épisode.

Les prochains jours seront déterminants dans cette situation alors que chaque journée qui passe représente potentiellement un match supplémentaire à reporter et le calendrier de plusieurs formations à chambarder. Avec à peu près pas de marge de manoeuvre d'ici le début des séries éliminatoires, l'idée de mettre un terme à la saison de l'équipe pourrait devenir de plus en plus la meilleure chose à faire.

Pour l'instant, le plan de la LNH et de voir les Canucks reprendre leurs activité à la fin de la semaine prochaine, ce qui représenterait une dizaine de matchs à déplacer dans un horaire déjà condensé. Un casse-tête qui semble tout simplement impossible à résoudre sans annuler certaines rencontres.

Chose certaine, nous suivrons cette situation de très près.