article

Congédiement de Don Cherry: Voici sa réaction officielle

C'en était assez!

Partager sur Facebook

Tel qu'annoncé hier par le journaliste John Shannon ainsi que le Toronto Sun, le géant Rogers, propriétaire de Sportsnet, considère que Don Cherry a finalement dépassé les bornes et a pris la décision de le congédier suite à la dernière tempête médiatique qu'il a provoqué.

Suite à cette décision, le principal intéressé a officiellement réagit en fin de journée. Ne reculant pas d'un pouce sur ses paroles controversées, voici ce qu'il avait à déclarer:

"Je sais ce que j'ai dit et je le pense. Tout le monde au Canada devrait porter le coquelicot en l'honneur des soldats décédés. Je dis la vérité et j'assume mes paroles. J'ai visité les bases des troupes, j'ai été en Afghanistan avec nos braves soldats pour Noël, j'ai été visiter les cimetières de nos soldats décédés partout dans le monde et je les ai honorés pendant Coach's Corner. Pour garder mon emploi, il aurait fallu que je devienne un robot. J'aurais aimé continuer à faire Coach's Corner mais le problème est que si j'avais commencé à faire attention à tout ce que je disais, ça n'aurait plus été Coach's Corner. Rappelez-vous de porter votre coquelicot pour honorer nos soldats morts au combat... Pouce en l'air!"- Don Cherry

Voici la déclaration officielle de Sportsnet.

Plus tôt, nous vous rapportions que le réseau Sportsnet ainsi que la LNH ont rapidement émis des communiqués pour se dissocier publiquement de telles paroles et affirmer qu'il s'agissait d'un discours inacceptable dans les circonstances.

C'était le même son de cloche du côté de l'animateur Ron MacLean qui était à ses côtés lors du segment et qui n'a pas su intervenir. Il a tenu à s'en excuser auprès des auditeurs.

Originaire de Kingston dans la province de l’Ontario, Cherry a fait sa carrière dans la Ligue américaine de hockey et a participé à un match de la Ligue nationale de hockey avec les Bruins de Boston au cours des séries éliminatoires de 1955. Ancien populaire entraîneur-chef de la LNH, il est reconnu pour son franc-parler, ses habits excentriques et son discours fortement patriotique. Il est aussi considéré comme un emblème canadien par les anglophones du pays. Il a dirigé les Bruins de Boston à l'époque. Il faisait partie de l'émission Hockey Night in Canada et commentait les actualités de la LNH avec le franc parler qui a fait sa réputation pendant sa célèbre émission Coach's Corner avec Ron MacLean depuis 1986.

Tous le croyaient intouchable, lui qui s'était mis les pieds dans les plats avec de nombreuses déclarations controversées mais qui avait toujours su s'en sortir sans perdre son emploi. Aujourd'hui marque la fin de son règne. Il s'agit d'une énorme décision de la part de Sportsnet alors que l'on croyait qu'il quitterait en ses termes quand lui seul le déciderait.

Il sera intéressant de voir par quoi on décidera de remplacer son émission lors des entractes des matchs du samedi soir à partir de la semaine prochaine.

Croyez-vous que son congédiement était justifié? Voyez ou revoyez ses propos au bas.

En Prolongation

Selon ce que rapporte le journaliste Greg Wyshynski, on croyait que les excuses de la station seraient suffisantes ce weekend mais voyant la réaction populaire, une décision majeure s'imposait.

Les Blues de St. Louis ont annoncé avoir accordé signé les vétérans attaquants Troy Brouwer et Jamie McGinn à un essai professionnel suite aux blessures à long terme de Vladimir Tarasenko et Alex Steen.

La LNH a sévit contre l'attaquant Nick Foligno des Blue Jackets de Columbus pour son coup complètement gratuit. Plusieurs croient cependant qu'il méritait beaucoup plus.