article

Bill Peters accusé de racisme par un ancien joueur

Ça brasse à Calgary!

Partager sur Facebook

On a eu droit à un autre scandale dans la LNH hier alors qu'un ancien joueur des Flames de Calgary a accusé l'entraîneur-chef actuel de racisme alors qu'il le dirigeait.

C'est d'ailleurs en plein match des Flames que les accusations ont été révélées sur les réseaux sociaux.

Akim Aliu, un ancien choix de 2e ronde (56e total) en 2007, a révélé dans une publication sur Twitter avoir été traité de nigg*r par Bill Peters alors qu'il était son entraîneur-chef dans la filiale de la Ligue Américaine des Flames. Selon lui, c'est parce qu'il n'aimait pas sa musique dans la chambre qu'il aurait employé ce terme contre la jeune recrue à l'époque et le tout se serait déroulé devant témoins.

Aliu affirme également que malgré qu'il produisait à un rythme d'une saison de 20 buts, il n'avait aucun temps en avantage numérique par son coach et qu'il avait même été jusqu'à écrire une lettre à la haute direction pour le rétrograder dans la ECHL, bousillant ainsi sa carrière qui semblait pourtant sur la bonne voie. Cette histoire aurait eu lieu lors de la saison 2009-10.

Après la partie des Flames, la direction de l'équipe n'a pas rendu Peters disponible aux journalistes et c'est plutôt le DG Brad Treliving qui a fait un point de presse, affirmant qu'il a été mis au courant des allégations et que son entraîneur-chef serait rencontré. Il a ajouté qu'il prenait la situation très au sérieux et qu'une annonce serait faite une fois l'enquête terminée.

Selon ce que rapporte le journaliste Darren Dreger de TSN, la ligue serait présentement à intervenir dans ce dossier.

Plus de détails suivront.

En Prolongation

Le défenseur Rasmus Dahlin des Sabres a dû quitter la rencontre hier suite à un violent coup de coude au visage. La direction de l'équipe a affirmé qu'il souffrait d'une commotion cérébrale.

Après le match, la LNH a annoncé que Erik Cernak du Lightning sera rencontré et devra répondre de son geste à l'endroit de Dahlin. Une suspension est à prévoir.

Joël Bouchard a demandé hier aux journalistes et partisans de laisser Ryan Poehling tranquille et de le laisser le coacher. Voyez ses propos: