article

À VOIR | Calvert est étendu sur la glace en sang, mais le jeu continue

Les Canucks en ont même profité pour marquer...

Partager sur Facebook

Hier s'affrontaient à Vancouver les Canucks et l'Avalanche. Le Colorado a fini par remporter par la marque de 5-4 en temps supplémentaire après une soirée de controverse. Vers la fin de la 3e période, une séquence choquante et hors du commun s'est produite.

Alors que l'Avalanche menait 4-2 au score et que les Canucks de Vancouver tentaient de créer l'égalité par tous les moyens avec six joueurs sur la glace, Matt Calvert de l'avalanche a reçu un tir en plein visage alors qu'il tentait de le bloquer et est demeuré étendu sur la glace, le visage en sang et visiblement en très mauvaise posture. 

Contre toute attente, les arbitres n'ont jamais signalé l'arrêt du jeu malgré l'état potentiellement grave de la blessure à Calvert et malgré les protestations des coéquipiers de Calvert qui faisaient signe aux officiels de mettre fin à la séquence. Les Canucks ont même profité du chaos et du fait qu'ils avaient désormais un avantage de deux joueurs pour marquer sur la séquence. 

Si cette séquence semble injuste, gardez en tête que les Canucks sont ensuite parvenu à créer l'égalité et à porter la rencontre en prolongation. Heureusement pour l'Avalanche et en sauvegarde d'au moins un peu de justice, c'est l'Avalanche qui a remporté le match en marquant en temps supplémentaire.

Bien évidemment, cette situation a provoqué le courroux des joueurs de l'Avalanche qui ne pouvaient pas croire que les arbitres n'ont pas sifflé l'arrêt du jeu.

Le règlement stipule que lorsque qu'un joueur est blessé et ne peut pas retraiter au banc par ses propres moyens, l'arrêt du jeu n'est pas signalé jusqu'à ce que l'équipe du blessé soit en possession du disque. Toutefois, si un joueur subi une blessure grave, les officiels peuvent mettre fin au jeu à leur discrétion. De toute évidence les arbitres ont fait preuve d'un très mauvais jugement alors que la blessure à Calvert était potentiellement très grave.

Nathan MacKinnon de l'avalanche a réagi en disant qu'il n'existe aucun autre sport dans lequel une pareille situation aurait été tolérée, surtout lorsqu'elle a une telle incidence sur le déroulement d'un match. Il estime que c'est la faute de la Ligue. Les règlements devraient être clairs en ce qui concerne les blessures au visage ou à la tête. Elles sont dangereuses et le jeu devrait être arrêté. Le défenseur Erik Johnson ajoute qu'ils devraient avoir honte en parlant des officiels.

Une chose est certaine les dirigeants de la LNH auront une réflexion à faire à ce sujet.