Un autre risque calculé de Marc Bergevin tourne au vol pour le CH!

On se doit de lui donner le crédit une fois de plus!

Publié le par Marco Normandin dans Canadiens
Partager sur Facebook
134 134 Partages

Depuis le début de la saison, Marc Bergevin commence enfin à recevoir le crédit qui lui revient après avoir été critiqué de toutes parts au cours des deux dernières années, plusieurs fans demandant même sa tête et exigeant son congédiement.

Mais son calme à travers la tempête et quelques solides décisions, pour ne pas dire géniales, prises durant l'été ont littéralement renversé la vapeur tant sur la patinoire que dans la chambre de l'équipe. Non seulement le Canadien est-il redevenu une formation compétitive aspirant à une place en séries éliminatoires en l'espace d'un été, la relève de l'équipe est également plus profonde et talentueuse que jamais.

Outre la transaction Weise/Fleishmann en retour de Danault/Romanov, celle de Galchenyuk pour Domi ou celle de Pacioretty pour Tatar/Suzuki/R2, une autre décision majeure prise par Bergevin il y a quelques années aura un impact énorme sur le futur de l'équipe.

Âgé de 26 ans seulement, Brendan Gallager est déjà, depuis quelques saisons, le coeur et l'âme du Canadien. Toujours à fond de train sur la patinoire, jamais il ne lève la pédale et n'accepte pas non plus un manque d'effort de la part de ses coéquipiers. Montrant l'exemple soir après soir, il représente l'ultime leader. Plusieurs le voyaient d'ailleurs comme le choix logique à titre de capitaine de l'équipe suite au départ de Max Pacioretty. Si ce n'était pas de Shea Weber et de sa grande expérience, il ne fait aucun doute que ce titre lui serait revenu à lui.

En 48 matchs jusqu'à présent cette saison, Gallagher présente une fiche de 19 buts et 9 passes pour un total de 28 points. 

Lors de son segment durant l'émission JiC sur les ondes de TVA Sports, l'analyste Renaud Lavoie a fait remarquer lors de sa chronique "La Mise En Échec" que présentement sur le marché, un joueur comme Gallagher toucherait aisément un salaire d'au minimum 6 millions de dollars par année. Par contre ce n'est pas du tout le salaire qu'il reçoit présentement de la part du CH.

Grâce à un risque calculé et un peu de vision, Bergevin s'est entendu avec son fougueux attaquant sur un contrat de 6 ans d'une valeur totale de 22.5 millions de dollars, soit une moyenne de seulement 3.75 millions par année. On se rappellera d'ailleurs qu'il avait été critiqué pour ce contrat à l'époque alors que certains prétendaient qu'il était dangereux de signer Gallager pour une aussi longue période, dû au risque de blessures en lien à son style de jeu.

Le plus beau dans tout ça? Il reste encore deux autres années à écouler au contrat de Gallagher après celle-ci alors qu'il entre dans son prime comme on dit en anglais. Il constitue présentement l'une des plus belles aubaines de la LNH.

Grâce à cette aubaine ridicule que constitue le contrat de Gallagher, le DG du CH pourra se permettre d'ajouter plus de profondeur à son équipe alors que le Canadien tentera de redevenir une équipe aspirante à la Coupe Stanley dès la saison prochaine. L'argent économisée sur ce contrat lui permettra certainement d'ajouter du punch à son alignement.

Une fois de plus, force est d'admettre que Bergevin a fait un excellent coup et il faut lui rendre le crédit encore une fois!

Partager sur Facebook
134 134 Partages

Source: TVA Sports