Le Canadien forcé de se débarrasser de Nikita Sherbak?

Un problème se point le bout du nez...

Publié le par Gilles Verne dans Canadiens
Partager sur Facebook
143 143 Partages

À moins qu'une blessure ne survienne à un ou deux ailiers du Canadien dans les prochains matchs, Claude Julien et Marc Bergevin auront une situation très difficile à gérer dans les prochaines semaines.

Après un deuxième très fort match cette saison, encore face à une équipe aspirante à la Coupe Stanley, on voit mal comment le pilote du Canadien pourrait apporter des ajustements à son alignement en vue du match d'ouverture local, mercredi au Centre Bell.

Cela veut donc dire que du côté des attaquants, Tomas Plekanec et l'ancien choix de première ronde du Canadien Nikita Sherbak devraient regarder le match du haut de la passerelle.

Dans le cas de Tomas Plekanec, rien de trop préoccupant. On sait ce que le vétéran peut amener à l'équipe et, à son âge, il n'est pas inhabituel pour des vétérans de devoir céder sa place quand l'alignement est complet.

Mais dans le cas de Nikita Sherbak, la situation se corse. Comment justifier de le laisser dans les estrades alors qu'avant le début du camp, on fondait beaucoup d'espoir en lui, après une progression très encourageante de ses statistiques à Laval?

Le problème majeur dans son cas, c'est que l'équipe ne peut pas le renvoyer à Laval sans le soumettre au ballotage. Et contrairement à Michael McCarron la semaine dernière, il y aura probablement plus d'une équipe intéressée à réclamer l'attaquant.

Cela dit, le jeune Russe n'a rien fait pour justifier qu'on lui fasse une place dans l'équipe et on peut se douter que sa valeur sur le marché des transactions est à peu près nulle présentement.

Voilà qui met Marc Bergevin et Claude Julien dans une situation difficile. Que faire avec le choix de première ronde de 2014?

Pour l'instant, une chose est certaine, la seule chose qui pourrait acheter un peu de temps à Nikita Sherbak, c'est une blessure à un ailier du Canadien. Et même là, rien ne garantit que Claude Julien ne préfèrerait pas déplacer un centre à l'aile pour faire de la place à Tomas Plekanec plutôt.

Voilà tout un casse-tête pour l'État-major du CH... Et vous, si vous étiez à la place de la direction du tricolore, que feriez-vous avec Sherbak?

Partager sur Facebook
143 143 Partages

Source: Twitter
Crédit Photo: