Furieux, un joueur des Jets quitte l'équipe!

Oh, wow!

Publié le par Marco Normandin dans Ailleurs dans la LNH
Partager sur Facebook
52 52 Partages

À la surprise de tous, les puissants Jets de Winnipeg se sont inclinés en cinq petites parties face aux Golden Knights de Vegas en finale de conférence de l'ouest ce weekend. Quelques jours plus tard, une fois la poussière retombée, c'était le moment pour tous les joueurs de retourner à l'aréna de l'équipe pour vider leur casier et s'entretenir une dernière fois avec les médias présents.

Tous les joueurs, sauf un.

Le vétéran défenseur Tobias Enstrom, était apparemment si furieux d'avoir été laissé de côté par son entraîneur-chef Paul Maurice lors du match numéro 5, qu'il a décidé de vider son casier en douce avant tout le monde et ne pas se présenter à la journée médiatique annuelle. C'est ce que rapportent plusieurs médias aujourd'hui, dont le journaliste Scott Billeck.

"Tobias Enstrom est apparemment parti depuis longtemps et ne parlera pas aux médias aujourd'hui."

Tout porte à croire que le défenseur de 33 ans a joué son dernier match avec les Jets, lui qui a compilé une fiche de 1 but et 5 passes pour un total de 6 points en 43 matchs, dans une saison où il a été blessé plus souvent qu'à son tour.

Le vétéran de plus de 700 matchs dans la LNH devra fort probablement se trouver du boulot ailleurs puisqu'il deviendra agent libre sans compensation le premier juillet prochain.

"Toby Enstrom is apparently long gone and will not be speaking to the media today. "

"ANDREI VASILEVSKIY EST UN GARDIEN GÉNÉRATIONNEL"

Le Lightning de Tampa Bay ont entre les mains un gardien de la trempe de Carey Price et Marc-André Fleury. C'est ce que crois l'entraîneur des gardiens Frantz Jean avec qui il travaille de façon quotidienne. Les propos de Jean, rapportés dans la plus récente chronique de Renaud Lavoie de TVA Sports, expliquent mieux pourquoi le Lightning s'est permis de laisser aller le gardien vedette Ben Bishop l'an dernier, question de laisser toute la place au jeune Vasilevskiy de démontrer toute l'étendue de son talent. 

"Ce qu’il faut également comprendre, c’est qu’Andrei a un talent exceptionnel qu’on ne voit qu’une fois par dix ans. Il fait partie des gardiens générationnels comme Marc-André Fleury et Carey Price. La différence toutefois, contrairement aux deux premiers, c’est qu’il devait s’ajuster au jeu nord-américain, donc être meilleur en maniement de rondelles, sorties du filet, circulation devant lui et en tirs déviés. Ce n’est évidemment pas aussi fréquent sur une grosse patinoire. Ensuite, il a fallu qu’il gère mieux les hauts et les bas qu’il y a après une défaite et une victoire, surtout qu’il avait de la difficulté à accepter des contre-performances. C’est là où Ben Bishop l’a beaucoup aidé à gérer ses émotions en regardant comment Ben se comportait dans la victoire et la défaite."

Reste maintenant à voir s'il pourra mener son équipe à la finale de la Coupe Stanley alors que le Lightning reçoit ce soir les Capitals de Washington dans le match ultime et décisif de la finale de la conférence de l'Est.

Partager sur Facebook
52 52 Partages

Source: Scott Billeck